Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), CERIMES (Réalisation), Didier Theis (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/fs8v-pc50
Citer cette ressource :
Didier Theis. Canal-U-Médecine. (2011, 17 mars). EMOIS Nancy 2011 - Enquête précarité 2008 : évaluation de la précarité au CHRU de Lille , in EMOIS Nancy 2011. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/fs8v-pc50. (Consultée le 24 juillet 2024)

EMOIS Nancy 2011 - Enquête précarité 2008 : évaluation de la précarité au CHRU de Lille

Réalisation : 17 mars 2011 - Mise en ligne : 24 mars 2011
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Titre : Enquête précarité 2008 - Evaluation de la précarité au regard de l’ENCc au CHRU de Lille.

Résumé : A partir des données du CHRU de Lille de l’enquête précarité 2008 de la DRESS et de la mission T2A, il s’agit d’analyser le lien entre le coût complet des séjours de patients précaires et des données disponibles dans le PMSI.

Méthodes: En l’absence de consensus sur la définition de la précarité, une analyse multifactorielle des correspondances multiples associées à une classification hiérarchique a été effectuée afin de caractériser des groupes de précarité. Pour ce faire, l’ensemble des items "précarité" retenus dans l’enquête (hors situation familiale compte-tenu de l’incertitude sur la qualité du codage) ont été considérés.

Les séjours relatifs aux séances et aux nouveau-nés non admis en soins intensifs ou en réanimation ont été exclus. Les écarts de coût entre les populations non-précaire et précaire ont été analysés par des décompositions d’Oaxaca, prenant en compte les variables retenues (sexe, âge, mode d’entrée, mode de sortie, nombre de diagnostics associés de niveau 2, 3 et 4, diagnostic principal et durée de séjour).

Résultats: 21 631 séjours ont été considérés : quatre groupes de séjours précaires ont été mis en évidence: (1) Précarité financière et d’accès aux droits (n=608, 2.8%); (2) CMUc exclusive (n=1637, 7.6%); (3) Précarité dépendance (n=451, 2.1%); (4) Précarité multiple (n=426, 1.9%).

Le coût moyen des séjours des non-précaires s’élève à 3 339€, et respectivement à 4 212€, 2 823€, 6586€ et 5 527€ pour les groupes 1, 2, 3 et 4. Par rapport au groupe de référence non-précaire, l’application des techniques de décomposition révèle que 78% des écarts de coût s’expliquent par des différences moyennes entre les variables retenues pour le groupe 1 (26%, 79% et 60% pour le groupe 2, 3 et 4).

Conclusion: Cette évaluation montre qu’au moins 20% de l’écart entre le coût hospitalier des précaires et des non-précaires pourraient s’expliquer par des spécificités de prise en charge liés à la précarité.

Intervenant : THEIS Didier (Département d’Information Médicale, Clinique de Santé Publique, CHRU de Lille).

Conférence enregistrée lors des journées EMOIS 2011 à Nancy. Session : utilisation de l’information médicale pour la prévision d’activités (nouveaux SROS, EPRD, CPOM) ; analyse de l’activité. Modérateurs : Michel NAIDITCH (IRDES – Paris), Philippe OBERLIN (chargé de recherche, ministère de la santé et des sports - Paris).

Réalisation, production : Canalu U/3S, CERIMES.

SCD Médecine.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes