Conférence

Éric Sparhubert, Université de Limoges Ostensions et vénération des reliques en Limousin à l'époque médiévale

Réalisation : 29 avril 2016 Mise en ligne : 29 avril 2016
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Ostensions limousines, dévotions aux reliques et fait religieux(Moyen-Age – Epoque contemporaine)

Colloque internationalLE DORAT Salle du cinéma / Vendredi 29 et Samedi 30 avril 2016

CONTACT : lesrdvdelachapelle@laposte.net 

"Ostensions et vénération des reliques en Limousin à l’époque médiévale"

Éric Sparhubert (Maître de Conférences en Histoire de l’Art médiéval, Université deLimoges, CRIHAM)

L'identité des saints vénérés lors des ostensions de cette année ainsi que la premièremanifestation religieuse qualifiée par ce terme et datée de 994 le montrent : les ostensionslimousines plongent leurs racines dans l'époque médiévale. Cette communication liminaires’organisera en deux temps.

On s'attachera d’abord à replacer l'événement dans le contexte plus large de lavénération des saints au Moyen Âge, en proposant une typologie des personnages portés surles autels dans le diocèse de Limoges avant de revenir sur les éléments constitutifs de la miseen place du culte d'un saint à l'époque médiévale et les acteurs de celle-ci. A.M.

Dans un second temps on s’intéressera au cadre monumental servant d’écrin à ces

cultes. Saint-Martial, Saint-Junien, Saint-Léonard évoquent, en effet, aussi bien des saintsdont le culte remonte aux origines mêmes du phénomène des ostensions que les églisescélèbres qui abritent leurs reliques. De fait, les grandes églises romanes de l’ancien diocèse deLimoges fournissent un corpus particulièrement riche pour observer le lien qui existe entre lecadre monumental et le culte des saints. Seront ouverts différents dossiers qui montrent quebien souvent la commande est faite en même temps à l’architecte et à l’hagiographe, voire àl’orfèvre. Au même titre que la lecture des martyrologes et des leçons, la célébration desoffices et des fêtes, le cadre architectural, le mobilier liturgique participent de véritablesprogrammes destinés à exalter et promouvoir le culte d’un saint. Si l’enquête met à mal letopique de la subordination des choix monumentaux aux nécessités pratiques du culte, elledonne toute sa valeur au terme « édifier » pris comme carrefour de sens. E.S. 

Partenaires scientifiques :

Laboratoire d’Etudes sur les Monothéismes (LEM-CNRS)

Centre de Recherches Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’Art etMusicologie (CRIHAM, UNIVERSITE DE LIMOGES)

Institut Supérieur d’Etudes des Religions et de la Laïcité (ISERL, UNIVERSITEDE LYON)

Partenaires financiers

LEM, CRIHAM, ISERLAssociation « Les rendez-vous de la chapelle »Conseil régional ALPC

Organisation : association « Les rendez-vous de la chapelle » 

Thème
Notice
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème