Conférence
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
(c) CNRS, 2020
DOI : 10.60527/5n5z-vn06
Citer cette ressource :
CNRS – Service audiovisuel d'ARDIS (UAR2259). (2020, 13 octobre). Pascal Mueller Jourdan : "Origine, sens, portée et limite du langage théologique chez Proclus de Lycie" , in JEUDIS DU LEM. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/5n5z-vn06. (Consultée le 19 mai 2024)

Pascal Mueller Jourdan : "Origine, sens, portée et limite du langage théologique chez Proclus de Lycie"

Réalisation : 13 octobre 2020 - Mise en ligne : 2 avril 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Proclus, dès les premières pages de la Théologie platonicienne, avertit son lecteur – sans doute initié aux Mystères – qu’il devra avoir parcouru tous les degrés de l’initiation, être rompu aux exercices de la logique, disposer des vertus éthiques et s’être avancé jusqu’aux substances séparées et primordiales, avoir pratiqué la dialectique de Platon... pour déployer les profondeurs de son âme. La théologie était destinée à celui qui avait parcouru tout le cycle d’études, assimilés à des rites d’initiation préparatoire par les classes d’exegèse d’Aristote et une initiation mystagogique par les classes d’exegèse de Platon. Il était alors disposé à entendre ce qui reste inaudible à l’oreille du non-initié. Néanmoins, pour Proclus, le dieu n’est pas exploitable comme un simple matériaux de savoir. L’objet de la théologie, le dieu, ne se donne à connaître en son intellect caché qu’à ceux à qui il a la volonté de se révéler : « Il n’est pas possible de rien comprendre au divin autrement qu’en recevant la lumière par la grâce des dieux. »

Dans la même collection