Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Takeshi Miyakawa (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/erqy-mp63
Citer cette ressource :
Takeshi Miyakawa. ENS de Lyon. (2018, 23 mai). Le travail collectif au Japon : le rapport entre chercheurs et acteurs du terrain , in 8ème rencontre nationale (LéA) - Mai 2018. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/erqy-mp63. (Consultée le 24 juillet 2024)

Le travail collectif au Japon : le rapport entre chercheurs et acteurs du terrain

Réalisation : 23 mai 2018 - Mise en ligne : 7 octobre 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

La lesson study au Japon est une pratique propre des enseignants, qui repose sur le travail collectif autour d’une leçon ou d’une série de leçons donnée (préparation, réalisation et évaluation), pratique qui vise le développement professionnel et l’amélioration de l’enseignement (Fernandez & Yoshida, 2004 ; Miyakawa & Winsløw, 2009a). C’est surtout l’aspect collectif des lesson studies qui est souligné, mais il y a, au Japon, une grande variété d’instanciation de ce dispositif. Dans la plupart des cas, le travail individuel, avant et après le travail collectif avec les collègues, tient une place importante, et la dialectique entre l’individuel et le collectif est prise en compte. Après avoir présenté cette pratique enseignante de terrain, cette conférence portera sur le rôle du chercheur en didactique d’une discipline ou en sciences de l’éducation autour des lesson studies, afin de contribuer à la discussion sur le mode de travail collectif ou collaboratif des acteurs du terrain et des chercheurs. Nous montrerons d’abord le rôle du chercheur comme conseiller (ou knowledgeable other en anglais) lors de la préparation d’une leçon ouverte ou de la discussion après cette leçon, et ensuite le rôle du chercheur comme fournisseur de la théorie « pratique » sur laquelle les enseignants peuvent s’appuyer pour leur pratique ordinaire dans la classe, à travers l’un des exemples de ce type de théories, « Open-ended Approach » (Becker & Shimada, 1997; voir aussi Miyakawa & Winsløw, 2009b).

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes