Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC, Cerisy-la-Salle

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2022, 25 août). Faire œuvre économique contre l'économie politique. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/132968. (Consultée le 1 mars 2024)

Faire œuvre économique contre l'économie politique

Réalisation : 25 août 2022 - Mise en ligne : 12 septembre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du colloque intitulé  Balzac et les disciplines du savoir  qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 22 au 28 août 2022, sous la direction d'Éric BORDAS, Andrea DEL LUNGO et Pierre GLAUDES.

Après "Balzac : l'invention du roman", en 1980, consacré à la poétique du romancier dans une perspective sociocritique, et "Penser avec Balzac", en 2000, qui dressait le portrait d'un écrivain philosophe, ce nouveau colloque de Cerisy consacré à l'auteur de La Comédie humaine se propose d'examiner son rapport aux disciplines du savoir de son époque.

Maître de conférences HDR en littérature française, diplômé de l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux, Alexandre Péraud est directeur de l'Unité de Formation et de Recherche "Humanités" rassemblant les arts, l'histoire, l'histoire de l'art et archéologie, les lettres et la philosophie de l’Université Bordeaux Montaigne. Spécialiste du romantisme et du roman réaliste, il réfléchit aux relations qu’entretiennent la littérature et les sciences, en accordant une attention particulière au dialogue entre texte littéraire et économie au XIXe et XXe siècles. Il a notamment publié Le crédit dans la poétique balzacienne (Paris, Garnier, 2012), La comédie (in)humaine de l’argent (dir.) (Le Bord de l’eau, 2013) et co-dirigé le vol. n°7 de la revue Romanesques « Récit romanesque et modèle économique » (2015).  Il a consacré son habilitation à diriger des recherches au récit économique (XVIIIe – XXe siècles). Au carrefour des études littéraires et de l’analyse du régime économique des biens artistiques et culturels, il oriente ses travaux vers un questionnement sur la valeur des biens de l’esprit. Cette orientation repose sur un engagement universitaire et professionnel dans le champ de la culture qui l’a conduit, après avoir créé le master IPCI — Ingénierie de projets culturels et interculturels — en 2010, à fonder en 2016 UBIC, cellule dédiée à la recherche-action dans les champ des arts, de la culture et des industries culturelles dont il assure la responsabilité scientifique.

Résumé de la communication

Bien qu'on qualifie proverbialement Balzac de romancier de l'argent, les relations de l'auteur de La Comédie humaine avec l'économie politique n'ont jamais été véritablement étudiées. Ce silence est d'autant plus étonnant que cette "science" connait en France, malgré sa relative jeunesse, un fort rayonnement au cours du premier XIXe siècle et qu'elle occupe une place singulière dans la pensée et l'écriture de Balzac. Car même s'il se moque de "son Altesse impériale l'Économie politique", même s'il récuse les principes de Smith ou de Say, à commencer par la croyance en l'équilibre naturellement harmonieux du marché, sa pensée économique fait avec les mécanismes des Libéraux. Balzac élabore ainsi, tant au sein des fictions que des essais, une économie politique romantique qui remet l'économie à sa juste place, celle d'une science pratique au service du politique.

Sur le même thème