Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC Cerisy

Citer cette ressource :
La forge numérique. (2022, 6 octobre). La Manche, un observatoire pertinent choisi pour ses potentialités de "régénération rurale". [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/136273. (Consultée le 4 mars 2024)

La Manche, un observatoire pertinent choisi pour ses potentialités de "régénération rurale"

Réalisation : 6 octobre 2022 - Mise en ligne : 10 janvier 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du colloque intitulé La Manche : des territoires pour reconstruire les ruralités  qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 9 octobre 2022, sous la direction de Viviane de Lafond, Nicole Mathieu.

Qu'est-ce qui se trame aujourd'hui qui conduise à une "régénération rurale" et/ou à un "renouveau générationnel" ? Telle est la question centrale du projet Ruralization qui met à l'épreuve les concepts-actions, anciens et nouveaux, qui marqueront les relations villes/campagnes du XXIe siècle, au regard de leur pertinence pour (re)construire les ruralités, autrement dit des "milieux ruraux soutenables" : "adaptation", "transition", voire "résilience", ainsi que bien sûr "ruralisation" et "régénération rurale". Le choix méthodologique a été celui de l'observation de "terrains", continue, construite et effectuée conjointement par des chercheurs et des professionnels/praticiens. Les travaux conduits dans la Manche, plus particulièrement dans les communautés de communes Granville Terre et mer et Coutances Mer et Bocage, ont donné corps aux trois questions solidaires autour desquelles s'organise le colloque: les jeunes sont-ils les artisans de la régénération ? Comment passer du "développement local" à un nouvel esprit public d'interconnaissance territoriale ? L'éducation aux métiers de nature est-elle un levier de la réconciliation entre les mondes ruraux, agricoles et urbains ? La confrontation des réponses obtenues dans les terrains manchois à d'autres "études de cas" européennes en garantira la portée générale.

Directrice de recherche émérite au CNRS, Nicole Mathieu ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée et docteur en histoire a fait sa carrière au CNRS dans la section géographie. Les relations villes/campagnes, la question de la nature et des milieux durables, la construction du concept/action de mode d'habiter sont ses objets de recherche principaux. Sa posture méthodologique est marquée par la pratique interdisciplinaire et l'observation continue de localités. Membre de l'Académie d'agriculture de France, elle est actuellement engagée dans le projet européen Ruralization.

Résumé de la communication

Cette intervention suit celle de Viviane de Lafond qui a présenté la problématique et les enjeux du projet Ruralization dont le concept mobilisateur de "régénération rurale" devait être instruit par des "promising experiences" dans deux "case studies" : un département métropolitain et un département rural. Le territoire de la Manche a été choisi pour ses capacités à faire face à la multi-crise — écologique, sociale, économique et culturelle de ce début du XXIe siècle. Trois hypothèses légitiment ce choix. La première porte sur la relation entre "régénération rurale" et "combinaison locale" du système de peuplement, ce département ayant conservé la structure de l'habitat héritée de la Révolution Française. Deuxième raison, la Manche est un territoire à dominante "rurale" où subsiste une différence visible entre villes et campagnes, qui permet à la population d'instruire les questions suivantes : qui s'identifie comme rural ou urbain ? Quelle matérialité ou socialité distingue la ruralité de l'urbanité ? C'est aussi l'occasion de vérifier le vocabulaire (plus riche en français qu'en anglais) utilisé pour caractériser chaque lieu de vie et type d'espaces. Enfin, troisième spécificité, la plus importante pour une potentielle régénération rurale, la Manche a encore une agriculture forte, diversifiée, déjà touchée par les "conversions" bio, locale et de proximité. Ainsi s'explique le titre de ce colloque de Cerisy dont l'organisation en trois séquences vise à démontrer la portée générale cognitive et proactive d'un lieu de partage des paroles quels que soient le statut social et le niveau local de celles et ceux qui les engagent.

Sur le même thème