Cours/Séminaire
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2015, 3 février). Parenté, travail et genre : du devoir féodal à la division du travail (XVIe - XVIIe siècles). [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/117356. (Consultée le 27 février 2024)

Parenté, travail et genre : du devoir féodal à la division du travail (XVIe - XVIIe siècles)

Réalisation : 3 février 2015 - Mise en ligne : 27 juin 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette conférence a été enregistrée dans le cadre du séminaire annuel du pôle Sociétés et espaces ruraux de la MRSH.

Nicole Dufournaud est docteure en histoire moderne de l’EHESS ; en 2007, sa thèse dirigée par André Burguière porte sur « Les rôles et les pouvoirs des femmes au XVIe siècle dans la France de l'Ouest ».Spécialisée dans l’étude de la place des femmes au XVIe siècle, ses recherches portent particulièrement sur les femmes en armes, le travail des femmes, les discours sur l’égalité/inégalité des femmes et des hommes,et la construction juridique des catégories de genre. Ses analyses reposent sur des méthodes informatiques. Depuis 1982,  elle travaille avec des outils informatiques avancés et a acquis une véritable culture numérique et une compétence en encodage des textes avec la TEI (Text Encoding Initiative). Ses compétences en gestion de projets numériques et en XML/TEI l’amènent régulièrement à conseiller des institutions et des groupes de chercheurs. Depuis de nombreuses années, elle participe à des projets numériques en histoire (ENBACH et Ampère à l’EHESS), en littérature (BVH à l’Université de Tours) et en philosophie (IHPST, Université Paris I) ; également avec les archivistes : Archives Nationales et Archives départementales de Loire-Atlantique. Ses travaux universitaires expliquent son implication dans le domaine d’une part des Humanités numériques en France (Labex HASTEC, projets ANR et européen) et d’autre part des études de Genre que ce soit dans le cadre d’association (Mnemosyne et Siefar) ou de la Transversale Genre de l’EHESS.

Résumé de la communication

Antoine de Montchrestien écrit en 1608 : « Il faut travailler pour se nourrir. » Je propose une réflexion sur le passage de la société féodale à la société dite « moderne » de l'Ancien régime au prisme d'itinéraires de vie reconstitués à partir de sources primaires peu explorées comme les actes notariés et les titres de famille des XVIe et XVIIe siècles. Leurs analyses permettent aussi de scruter les réseaux sociaux qui se construisent autour de la parenté, des alliances et des affinités. J'insisterai sur les structures sociales émergentes au début du XVIIe siècle.

Sur le même thème