Documentaire
Notice
Langue :
Français
Crédits
Institut de Cinématographie Scientifique (Production), Alexis MARTINET (Réalisation), Université Paris XI-SCAVO (Production), Alexis Martinet (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/g326-4q84
Citer cette ressource :
Alexis Martinet. SEC. (1991, 3 janvier). Electrocristallisation de supraconducteurs organiques (1991) , in Pour l'enseignement. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/g326-4q84. (Consultée le 12 juin 2024)

Electrocristallisation de supraconducteurs organiques (1991)

Réalisation : 3 janvier 1991 - Mise en ligne : 2 octobre 2007
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Observation en accéléré de la croissance de cristaux par électrolyse d'un matériau organique supraconducteur. Le facteur d'accélération est de l'ordre de 20 000.

GénériqueRéalisateur : Alexis MARTINET Conseillers scientifiques : Klaus BECHGAARD, Denis JEROME et Alexandre MORADPOUR Co-Producteurs : Institut de cinématographie scientifique et Laboratoire de cinématographie scientifique (Université Paris XI) Diffuseur : Institut de cinématographie scientifique (ics@cnrs-bellevue.fr)

Intervention
Thème
Documentation

Le film montre la croissance de cristaux de (TMTSF)2ClO4 et (TMTTF)2ClO4, formés par électrolyse.

TMTSF vaut pour tétraméthyltétrasélénafulvalène (composé sélénié de couleur mauve, les 2 premières séquences)

TMTTF pour téétraméthyltétrathiafulvalène (composé soufré, couleur jaune, la trosième et dernière séquence)

Le facteur d'accélération est de l'ordre de 20 000. Cependant, il n'est pas constant. Il est plus faible en début de processus pour s'adapter à la vitesse de croissance qui diminue peu à peu avec la poursuite de l'électrolyse. La durée totale des croissances est de l'ordre de la semaine.

La largeur du champ est de l'ordre de 1 cm.

Ces cristaux, dits “sels de Bechgaard”, ont la particularité de présenter une structure quasi unidimensionnelle pour les électrons. Ils présentent des propriétés supraconductrices intéressantes qui ont été très étudiées, en particulier par le groupe de Denis Jérôme au Laboratoire de Physique des solides à l'Université de Paris Sud (Paris XI).

La croissance s'effectue préférentiellement suivant la longueur à partir de l'électrode. On remarquera que parfois une marche se forme sur certains cristaux et se propage jusqu'à l'extrémité où elle subit une réflexion, la croissance se poursuivant alors en sens inverse en direction de l'électrode.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème