Conférence

Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli

Réalisation : 10 octobre 2014 Mise en ligne : 10 octobre 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli. In "Patrick Chamoiseau et la mer des récits", colloque international organisé par le laboratoire Lettres, Langages et Arts (LLA CREATIS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 8-10 octobre 2014. Thématique 6 : Esthétiques narratives et récits des Amériques.

Après L’Empreinteà Crusoé(2012), réécriture du mythe de Robinson Crusoé, le dernier roman de PatrickChamoiseau marque un retour vers la sphère antillaise. "Hypérion victimaire, martiniquais épouvantable" peutse lire comme le parcours croisé du tueur Hypérion et d’Évariste Pilon,commissaire de police déjà rencontré dans SoliboMagnifique(1988). Ces trajectoires s’ancrent en Martinique. Cependant, la Martinique d’Hypérionvictimaire n’estplus la Martinique post-plantationnaire des œuvres des années 1990. Avec Hypérion Victimaire, nous sommes face à un sombretableau des problèmes de la Martinique actuelle (il est question des« naufragés du crack et de l’alcool », de la pollution auChlordecone) et autres dérives de la surconsommation…). AlainLeauthier a constaté que « de Texaco la magnifique, insalubre maisprometteuse, et sur laquelle Chamoiseau fondait le rêve de la nation créole, ilne subsiste que des favelas sordides, squattées par la drogue, la violence etla prostitution ». Plus qu’un roman policierantillais, HypérionVictimaire peutainsi être lu comme un cri d’alerte. Ce renouvellement thématique constaté dans Hypérion victimaire est soutenu par unrenouvellement générique : après "Texaco",PatrickChamoiseau va encore plus loin dans l’exploration des potentialités du récitpolymorphe en mêlant des enregistrements de procès-verbaux du tueur et un récitsuivant le point de vue du commandant Evariste Pilon. Tissus oraux et écritssont à nouveau mêlés. Nous ne sommes plus ici face au recueil ethnographiquedes dires d’une Marie-Sophie Laborieux mais nous assistons tout de même à unecertaine sacralisation du récit oral. Hypérion apparaît comme un véritableconteur. Tout comme dansLes Mille et une nuits, le temps semble s’êtrearrêté pendant son récit, les hostilités sont suspendues « car tant que laconfession dure, la mort est tenue à distance » nous annonce-t-on enquatrième de couverture. On même voir au travers de la figure du“tueur conteur” s’esquisser celle de l’auteur de la fiction. Il s’agirait làd’une mise en abyme détournée permettant de penser l’art du récit. En évoquant ses crimes, Hypérion (qui accompagne sesmets anthropophages de vers de Perse et de Césaire) parle d’œuvres qu’ilexécute sous l’emprise d’une source d’inspiration qui le dépasse et qui le rendpolyglotte. Nous pouvons voir ici desclins d’œil de l’auteur qui se réfère à ses propres pratiques du récit,notamment l’écriture en présence de plusieurs langues à inspirationglissantienne. Dans cette communication, Anaïs Stampfli propose ainsi d’explorer dans le détail lerenouvellement thématique et narratif d’HypérionVictimaire,ce roman dans lequel Patrick Chamoiseau démontre une fois de plus ses talentsde raconteur de grande envergure.

[Illustration adaptée de "Mystery River", photographie de Mattias Ripp, 2014, publiée sur Flickr].

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Samir BOUHARAOUA (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2014, 10 octobre). Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/77075. (Consultée le 18 mai 2022)
Contacter
Documentation

CHAMOISEAU, Patrick (2013). Hypérion victimaire : Martiniquais épouvantable, Paris, Éditions La Branche, coll. vendredi 13, 316 p.

LEAUTHIER, Alain (2013). Hypérion victimaire, de Patrick Chamoiseau, Marianne, 23 Mars 2013.[En ligne : http://www.marianne.net/blv-du-crime/Hyperion-victimaire-de-Patrick-Chamoiseau_a18.html].

STAMPFLI, Anaïs (2011). La cacophonie dans le roman antillais : de l'énonciation à l'interprétation, mémoire de Master Lettres et Arts, Écritures et représentations (XIXe-XXIe siècles), Université Stendhal-Grenoble 3, 107 p. [En ligne : http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00596110/document].

> Voir aussi la bibliographie générale, à télécharger dans l'onglet "Documents" de la vidéo d'introduction au colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème