Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Samir BOUHARAOUA (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), Oana Panaïte (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
Oana Panaïte. UT2J. (2014, 8 octobre). Une poétique de l'inscriptible, Patrick Chamoiseau et le tombeau littéraire contemporain / Oana Panaïté , in Patrick Chamoiseau et la mer des récits. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/76761. (Consultée le 29 février 2024)

Une poétique de l'inscriptible, Patrick Chamoiseau et le tombeau littéraire contemporain / Oana Panaïté

Réalisation : 8 octobre 2014 - Mise en ligne : 8 octobre 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Une poétique de l'inscriptible, Patrick Chamoiseau et le tombeau littéraire contemporain / Oana Panaïté. In "Patrick Chamoiseau et la mer des récits", colloque international organisé par le laboratoire Lettres, Langages et Arts (LLA CREATIS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 8-10 octobre 2014. Thématique 1 : Situation de Chamoiseau.

« Texaco, Biblique des derniers gestes et Un dimanche au cachot renouent avec la poétique du tombeau littéraire. Ériger des tombeaux narratifs est le geste par lequel l’auteur contemporain rassemble dans un seul lieu commémoratif les restes de l’Histoire et de l’histoire de la littérature. Cette structure narrative, discursive et énonciative permet d’opérer une restitution, une recomposition et un réagencement du grand corpus –du corps textuel et du corps symbolique– de la tradition littéraire et historique. Du point de vue rhétorique, le tombeau appartient au genre démonstratif qui consiste dans la louange et le blâme. Du point de vue formel, il se rapproche de la métafiction, genre postmoderne par excellence qui mobilise deux ou plusieurs niveaux interprétatifs puisqu’il propose un texte à la fois lisible et scriptible. L’auteur-psychopompe est l’officiant de ce rituel, apparaissant comme le guide des âmes disparues dans la nuit de l’oubli ou de la mésentente politique. Ce n’est pas un scribe mais un commentateur qui adopte le point de vue de la postérité ou de l’éternité afin de mieux rassembler en un seul lieu, par le tour de force structurel et rhétorique du tombeau littéraire, faits et paroles historiques, preuves et contre-preuves, vérités et mensonges. La poétique de Patrick Chamoiseau exalte et interroge tout à la fois le pouvoir de la littérature à contenir ou à encadrer le passé. Elle se demande et nous demande si le passé colonial et ses rémanences actuelles peuvent être rendus visibles, éclairés, en somme, inscrits. » (Oana Panaïté).

Dans cette communication, Oana Panaïté développe cinq propositions sur l'oeuvre de Patrick Chamoiseau : cette oeuvre repose sur l'inscription et la trace, c'est une oeuvre écrite pour ne pas s'inscrire, l'écriture de Chamoiseau résiste non seulement aux effets de l'écrit mais à sa logique même, l'oeuvre participe d'un état critique de la littérature, et, enfin, l'oeuvre de Chamoiseau invite à rester vigilant à l'égard du pouvoir mystifiant et mystificateur des récits.

[Illustration adaptée de "Mystery River", photographie de Mattias Ripp, 2014, publiée sur Flickr].

Intervention
Thème
Documentation

DELMEULE, Jean-Christophe (2014). Patrick Chamoiseau. Les Géographies de la Mémoire, La Tortue verte. Revue en ligne des littératures francophones, Dossier 5, novembre 2014. [En ligne : http://www.latortueverte.com/DOSSIER%205%20Patrick%20Chamoiseau%20nov%202014%20latortueverte.pdf].

PANAÏTÉ, Oana (2012). Patrick Chamoiseau et le ‘bâillement’ sans fin de la mémoire créole" in Kanaté Dahouda (dir.), Enjeux identitaires dans l'imaginaire francophone, Trier, Édiions  Wissenschaftlicher Verlag Trier, 93-109.

PANAÏTÉ, Oana (2012). Des littératures-mondes en français. Écritures singulières, poétiques transfrontalières, Amsterdam/New York, Rodopi Press, 311 p.

CHAMOISEAU, Patrick (2012). L'Empreinte à Crusoé, Paris, Éditions Gallimard, 258 p.

MACÉ, Marielle (2011). Façons de lire, manières d'être, Paris, Editions  Gallimard, coll. NRF Essais, 304 p.

CHAMOISEAU, Patrick (2009). Les neuf consciences du Malfini, Paris, Éditions Gallimard, 256 p

PANAÏTÉ, Oana (2008). Poétiques de récupération, poétiques de créolisation, Littérature, 151, 3/ 2008 52-74. [En ligne : www.cairn.info/revue-litterature-2008-3-page-52.htm].

CHAMOISEAU, Patrick, GLISSANT, Edouard (2007). Quand les murs tombent. L’identité nationale hors-la-loi ?, Paris, Éditions Galaade- Institut du Tout-Monde, 28 p.

CHAMOISEAU, Patrick (2007). Un dimanche au cachot, Paris, Éditions Gallimard, 324 p.

BOUJU, Emmanuel (2006). La transcription de l’histoire. Essai sur le roman européen de la fin du vingtième siècle, Presses Universitaires de Rennes, coll. Interférences, 220 p.

HARTOG, François (2003). Régimes d’historicité : présentisme et expérience du temps, Paris, Éditions du Seuil, 272 p.

CHAMOISEAU, Patrick (2001). Biblique des derniers gestes, Paris, Éditions Gallimard, 788 p. [rééd. Folio, 2002].

CHAMOISEAU, Patrick (1997). Écrire en pays dominé, Paris, Éditions Gallimard, 336 p. [rééd. Folio, 2002].

CHAMOISEAU, Patrick, BARNABE, Jean, CONFIANT, Raphaël (1989). Éloge de la créolité / In praise of Creoleness, Paris, Éditions Gallimard, 136 p. [édition bilingue].

Dans la même collection