Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Nathalie MICHAUD (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), فاروق مردم بك (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
DOI : 10.60527/4enb-x706
Citer cette ressource :
فاروق مردم بك. UT2J. (2021, 11 mars). Dix ans après : de quoi la Syrie est-elle le nom ? / Farouk Mardam-Bey , in La Syrie, la révolution, la guerre. Dix ans après. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/4enb-x706. (Consultée le 19 juin 2024)

Dix ans après : de quoi la Syrie est-elle le nom ? / Farouk Mardam-Bey

Réalisation : 11 mars 2021 - Mise en ligne : 14 février 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Dix ans après : de quoi la Syrie est-elle le nom ? / Farouk Mardam-Bey, in journée d'étude "La Syrie, la révolution, la guerre. Dix après" organisée par l'Équipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRaPhiS) et l'équipe de recherche Transversalités critiques et savoirs minoritaires (TRANSMIS), sous la direction scientifique de Cédric Molino-Machetto en collaboration avec la poétesse et traductrice Souad Labbize, Université Toulouse-Jean Jaurès, 11 mars 2021. * Communication enregistrée en distanciel.

En mars 2012, à l’occasion du 1eranniversaire de la révolution syrienne, Yassin Al Haj Saleh a publié un article fondateur sous le titre « Syrie, la révolution impossible », dans lequel il analyse lesconditions locales, régionales et internationales qui interdisent aux Syriens quise sont soulevés de remporter la victoire, c’est-à-dire, non seulement derenverser le régime des Assad, mais aussi de bâtir sur ses décombres le régimedémocratique dont ils rêvent. D’où à la fois, selon lui, sa grandeur et soncaractère tragique, celui d’une lutte désespérée contre le destin. Aux raisons évoquées par YHS, Farouk Mardam-Bey veut dans cette intervention ajouter les flagrantes insuffisances desoppositions, notamment l’absence totale en leur sein de pensée stratégique, qu’elle soit politique ou militaire. Jamais la question fondamentale des alliances n’a été rationnellement posée (des alliances préservant l’autonomie politique et non des alignements sur tel ou tel pays du voisinage). Le large spectre démocratique, nourri d’une vague idéologie libérale, d’ailleurs hégémonique à l’échelle mondiale, a été incapable de se doter d’organisations structurées,avec des directions représentatives alors que se répandait le mythe de lasociété civile, considérée comme le moteur du changement démocratique,  et pullulaient les ONG humanitaires, forcément apolitiques. Inconsistants face auxislamistes, beaucoup mieux organisés et animés d’une foi religieuseinébranlable, les démocrates ont rapidement paru hors-jeu, empêtrés dans desquerelles stériles. Si la révolution syrienne est impossible, c’est aussi parcequ’ils l’ont rendue impossible !

______________

Résumé traduit en arabe par Asmaâ Bouzid

بمناسبة الذكرى الأولى للثورة السورية في مارس 2012نشر ياسين الحاج صالح ورقة مؤثرة تحت عنوان "سوريا، الثورة المستحيلة"، حيث يحلل الظروف المحلية، الجهوية و العالمية التي تمنع السوريين الذين انتفضوا من تحقيق النصر، بمعنى آخر، ليس فقط إسقاط نظام الأسد، بل أيضابناء النظام الديمقراطي الذي يحلمون به فوق أنقاضه.وفقا له، من هنا، اكتسبت الثورة عظمتها و طابعها التراجيدي، لنضال يائس ضد القدر.أريد أن أضيف في مداخلتي إلى الأسباب التي ذكرها ياسين الحاج صالح ، النقائص الصارخة للمعارضة ، لا سيما الغياب الكلي بينهم للفكر الاستراتيجي سياسيا كان أم عسكريا. إن المسألة الجوهرية للتحالفات لم تطرح أبدا بشكل فعال (التحالفات التي تحفظ الاستقلال السياسي و ليس الانحياز إلى أي من البلدان المجاورة). الأطياف السياسية الواسعة، التي ديعصلاىلعةنميهم،ةعساوةيلاريبيلةيجولويديإىلعتّذغتالعالمي بالمناسبة، عجزت عن امتلاك منظمات مهيكلة، ددعفعاضتو،يطارقميدلارييغتللكرحملاربتعتتناكو،ةعئاشيندملاعمتجملاةروطسأتناكثيح،ةلّثممتارادإبالمنظمات غير الحكومية، غير السياسية بالضرورة.خرج الديمقراطيون من اللعبة عالقين في خلافات عقيمة، ضعاف أمام الإسلاميين الذين كانوا أكثر تنظيما، مدفوعين بعقيدة دينية لا تتزعزع. إذا كانت الثورة السورية مستحيلة، فذلك راجع أيضا إلى إنهم جعلوها مستحيلة!

Intervention
Thème
Documentation

AL-HAJ SALEH, Yassin (2021). Lettres à Samira. Trad. de  Souad Labbize. Préface de Ziad Majed. Paris, Éditions des Lisières, 118 p.

AL-KHALILI, Charlotte (2021). Repenser le concept de révolution à travers l’expérience syrienne : perspectives ethnographiques, Shakk [carnet de recherche], 18, mars 2021. [En ligne : https://shakk.hypotheses.org/author/charlottealkhalili].

DAKHLI, Leyla (dir.) (2020). L'esprit de la révolte. Archives et actualité des révolutions arabes. Paris, Éditions Le Seuil, 320 p.

FOURN, Léo (2018). Soutenir la révolution à distance : mobilisations de deux générations d’exilés syriens en France, Migrations Société, 174, 59-73.

FOURN, Léo (2018). Loin de la Syrie, loin de la Révolution. L’expérience de l’absence par les activistes syriens exilés en France, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 144, 211-228.

HADIDI, Subhi, Ziad MAJED, Ziad, MARDAM-BEY, Farouk (2018). Dans la tête de Bachar al-Assad. Arles, Éditions Actes Sud, 208 p.

LORIS-RODIONOFF, Charlotte [alias Charlotte Al-Khalili] (2018). Résistance féminine à Ildeb : itinéraire d’une activiste, Vacarme, 82, 40-45. [En ligne : https://vacarme.org/article3092.html].

PICHON, Frédéric (2018). Enjeux et acteurs de la reconstruction en Syrie, Les Cahiers de l'Orient, 131, 153-162.

REY, Matthieu (2018). Histoire de La Syrie. XIXe-XXIe siècle. Paris, Éditions Fayard, 400 p.

GROJEAN, Olivier (2017). La révolution kurde. Le PKK et la fabrique d'une utopie. Paris, Éditions La Découverte, 258 p.

HAUGBOLLE, Sune, BANDAK, Andreas (2017). The Ends of Revolution: rethinking ideology and time in the Arab Uprisings, Middle East Critique, 3, vol. 26, 191-204.

KODMANI, Hala (2017). Seule dans Raqqa. Paris, Éditions des Équateurs, 150 p.

THEPAUT, Charles (2017). La Syrie et l’Irak entre une improbable reconstruction et de nouveaux conflits [chapitre 20], in Charles Thépaut (dir.), Le monde arabe en morceaux. Des printemps arabes à Daech, Paris, Éditions Armand Colin, 223-232.

AL-HAJ SALEH, Yassin (2016). La question syrienne. Arles, Éditions Actes Sud, coll. Sindbad, 240 p.

BACZKO, Adam, DORRONSORO, Gilles, QUESNAY, Arthur (2016). Anatomie d'une guerre civile. Paris, Éditions du CNRS, 412 p.

BENHAIM, Yohanan, QUESNAY, Arthur (2016). L’espace politique kurde dans le conflit syrien : intégration régionale et polarisation partisane, Confluences Méditerranée, 98, 75-87.

WATELET, Charlotte (2016). L’exil : un enjeu politique. Le cas des réfugiés kurdes syriens au Kurdistan irakien, Les Carnets de l’Ifpo, 16 mars 2016. [En ligne : http://ifpo.hypotheses.org/7287].

AL-HAJ SALEH, Yassin (2015). L’exil des Syriens, la Syrie terre d’exil. Autour de "Récits d'une Syrie oubliée" [communication], Toulouse, 9 mai 2015. [En ligne : http://www.yassinhs.com/2015/05/09/lexil-des-syriens-la-syrie-terre-dexil/].

BOISSIÈRE, Thierry (2015). L’anthropologie face au conflit syrien : replacer la société au cœur de l’analyse, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015. [En ligne : http://journals.openedition.org/remmm/9237].

CATUSSE, Myriam, SIGNOLES, Aude, SIINO, François (dirs) (2015). Révolutions arabes : un événement pour les sciences sociales ?, Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015. [En ligne : https://journals.openedition.org/remmm/8981].

DAKHLI, Leyla (2015). L’ordre des choses et le sens de l’histoire : la Tunisie après la révolution de 2010-2011, in Myriam Catusse, Aude Signoles, François Siino (dirs), "Révolutions arabes : un événement pour les sciences sociales ?", Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015, 117-130. [En ligne : https://journals.openedition.org/remmm/9256].

MAJED, Ziad (2014). Syrie, la révolution orpheline. Éditions Arles, Actes Sud, 170 p.

BOËX, Cécile (2013). La grammaire iconographique de la révolte en Syrie. Usages, techniques et supports , Cultures & Conflits, 91/92, automne/hiver 2013. [En ligne : http://journals.openedition.org/conflits/18789].

BOËX, Cécile (2013). La vidéo comme outil de publicisation et de coordination de l’action collective et de la lutte armée dans la révolte en Syrie, Les carnets de l’IREMAM, 3 décembre 2013. [En ligne : https://iremam.hypotheses.org/3662#more-3662].

BURGAT, François, PAOLI, Bruno (dirs) (2013). Pas de printemps pour la Syrie ? Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013). Paris, Éditions La Découverte, 240 p.

DOT-POUILLARD, Nicolas (2012). Résistance » et/ou « révolution » : un dilemme libanais face à la crise syrienne, Les carnets de l’IFPO, 11 janvier 2012. [En ligne : https://ifpo.hypotheses.org/2833].

SEURAT, Michel [1989] (2012). Syrie, l'État de barbarie. Paris, Presses Universitaires de France, coll. Proche-Orient, 288 p. [Rééd. 2015].

PIERRET, Thomas (2011). Syrie : l'islam dans la révolution, Politique étrangère, 4, hiver 2011, 879-891. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2011-4-page-879.htm].

________

Project On Middle East Political Science (POMEPS) (2015-….). Arab Uprisings Bibliography. Washington, Université George Washington, Institut des Études sur le Moyen Orient (IMES). [En ligne : https://pomeps.org/arab-uprisings-bibliography].

Dans la même collection