Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Nathalie MICHAUD (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), زياد ماجد (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
DOI : 10.60527/1w3n-xb42
Citer cette ressource :
زياد ماجد. UT2J. (2021, 11 mars). Syrie : révolution, barbarie et impunité / Ziad Majed , in La Syrie, la révolution, la guerre. Dix ans après. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/1w3n-xb42. (Consultée le 19 juin 2024)

Syrie : révolution, barbarie et impunité / Ziad Majed

Réalisation : 11 mars 2021 - Mise en ligne : 14 février 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Syrie : révolution, barbarie et impunité / Ziad Majed, in journée d'étude "La Syrie, la révolution, la guerre. Dix après" organisée par l'Équipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRaPhiS) et l'équipe de recherche Transversalités critiques et savoirs minoritaires (TRANSMIS), sous la direction scientifique de Cédric Molino-Machetto en collaboration avec la poétesse et traductrice Souad Labbize, Université Toulouse-Jean Jaurès, 11 mars 2021. * Communication enregistrée en distanciel.

Dans cette communication, Ziad Majed commence par rappeler lesorigines de la violence du régime de Bachar Al-Assad, qu'il a hérité de sonpère depuis 2000. Ce dernier, Hafez Al-Assad, avait réussi à partir de 1970 àsupprimer ses opposants et tisser, dans la violence, tout un réseau d’alliancesentre des officiers de l’armée, des services de renseignements, des chefscommunautaires et des affairistes et mafieux, lui permettant de construire lerégime syrien tel qu’il existe encore aujourd’hui. Ziad Majed retrace ensuite les grandes lignes de ce qui aconstruit la révolution puis la guerre, depuis les premières manifestations demars 2011 réprimées dans le sang et la torture jusqu’aux interventionsiraniennes et russes qui ont sauvé le régime et contribué à la destructionsystématique de larges zones du pays, en passant par la formation des diversesfactions islamistes, la montée de Daech et des forces kurdes, et lesdéploiements militaires turques et américains dans le pays. Ziad Majed tente ensuite d’analyser les raisons del’enlisement du régime dans la violence inouïe. Celles-ci sont multiples :attitude prédatrice envers la société, impunité, soutiens de la Russie et del’Iran, et hésitations occidentales vis-à-vis de sa repression et sesmassacres, etc. Les outils de la mise en place d’une politique de la terreurassadienne sont ensuite décryptés (armes chimiques, viols, déplacement depopulations, industrie de la torture et la morts dans les geôles).  Aujourd’hui, le rapport de forces sur le terrain est enfaveur du régime et de ses alliés. Pour autant il est nécessaire que cesse sonimpunité et que, partout où peut s’appliquer le droit international, lescriminels de guerre syriens soient jugés. Ziad Majed n’en appelle pas seulementpar là à l’éthique, mais à la realpolitik au sens où seule unetransition politique, fondée sur une reconnaissance des crimes du régime,permettra à la Syrie de retrouver un jour une stabilité politique et auxréfugiés de retrouver leur pays...

___________

مداخلة زياد ماجد 

بدأ زياد ماجد مداخلته بالتذكير بجذور العنف لدى النظام السوري، وبمنظومةالقمع التي بناها حافظ الأسد بعد العام 1970، القائمةعلى تحالف بين مراكز القوة في الجيش والأجهزة المخابراتية والمؤسسات الطائفية وبعضالأوساط المافياوية والاقتصادية التي سمحت له بالقضاء على معارضيه قبل سنوات طويلةمن تسليمه الحكم لابنه بشار العام 2000.

ثم استعرض زياد ماجد مراحل الثورة ثم الحرب فيسوريا منذ العام 2011، بدءاً بالمظهرات الشعبية والقمع الهمجي الذي تعرّضت له،مروراً بالعسكرة وبدء التدخلات الإيرانية والميليشياوية الشيعية الموالية لهاوصعود القوى الإسلامية والكردية ثم دخول الجهاديين الى سوريا، وصولاً الى التدخلالاميركي ضد الأخيرين والتركي ضد القوى الكردية والروسي لإنقاذ النظام وتعديلموازين القوى.

ثم شرح زياد ماجد فلسفة العنف لدى النظام الأسديوآلياتها، التي سمح الإفلات من العقاب والتدخل الايراني والروسي الداعم، والتردّدوالتخبط في السياسات الغربية تجاهها، باستمرارها لسنوات وتسبّبها بجرائم فظيعة ضدالانسانية. فمن التعذيب الممنهج والاغتصاب، الى التدمير والتهجير، الى الحصاروالتجويع واستخدام الاسلحة الكيماوية، حطّم نظام الأسد سوريا ومجتمعها، وشنّبمساعدة حليفيه الروسي والايراني حرباً شاملة على القاعدة الاجتماعية للثورةوللمعارضة عامةً.

وختمزياد ماجد بعرض الخريطة السورية اليوم وترابها المفتّت والمحتلّ مبيّناً مناطقسيطرة الأطراف المختلفة وتقدّم النظام وحلفائه على خصومهم ولو من دون نصر حاسم أوقدرة على فرض حلّ نهائي بالقوة. واعتبر أن المدخل الوحيد لطيّ صفحة المأساةالسورية هو الانتقال السياسي الى ما بعد الأسدية وإنهاء الحصانة ومبدأ الافلات منالعقاب، ليس لأسباب أخلاقية أو حقوقية فحسب، بل حتى من مبدأ الواقعية السياسية، إذلا استقرار ولا عودة للاجئين والمهجّرين من

Intervention
Thème
Documentation

AL-HAJ SALEH, Yassin (2021). Lettres à Samira. Trad. de  Souad Labbize. Préface de Ziad Majed. Paris, Éditions des Lisières, 118 p.

AL-KHALILI, Charlotte (2021). Repenser le concept de révolution à travers l’expérience syrienne : perspectives ethnographiques, Shakk [carnet de recherche], 18, mars 2021. [En ligne : https://shakk.hypotheses.org/author/charlottealkhalili].

DAKHLI, Leyla (dir.) (2020). L'esprit de la révolte. Archives et actualité des révolutions arabes. Paris, Éditions Le Seuil, 320 p.

FOURN, Léo (2018). Soutenir la révolution à distance : mobilisations de deux générations d’exilés syriens en France, Migrations Société, 174, 59-73.

FOURN, Léo (2018). Loin de la Syrie, loin de la Révolution. L’expérience de l’absence par les activistes syriens exilés en France, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 144, 211-228.

HADIDI, Subhi, Ziad MAJED, Ziad, MARDAM-BEY, Farouk (2018). Dans la tête de Bachar al-Assad. Arles, Éditions Actes Sud, 208 p.

LORIS-RODIONOFF, Charlotte [alias Charlotte Al-Khalili] (2018). Résistance féminine à Ildeb : itinéraire d’une activiste, Vacarme, 82, 40-45. [En ligne : https://vacarme.org/article3092.html].

PICHON, Frédéric (2018). Enjeux et acteurs de la reconstruction en Syrie, Les Cahiers de l'Orient, 131, 153-162.

REY, Matthieu (2018). Histoire de La Syrie. XIXe-XXIe siècle. Paris, Éditions Fayard, 400 p.

GROJEAN, Olivier (2017). La révolution kurde. Le PKK et la fabrique d'une utopie. Paris, Éditions La Découverte, 258 p.

HAUGBOLLE, Sune, BANDAK, Andreas (2017). The Ends of Revolution: rethinking ideology and time in the Arab Uprisings, Middle East Critique, 3, vol. 26, 191-204.

KODMANI, Hala (2017). Seule dans Raqqa. Paris, Éditions des Équateurs, 150 p.

THEPAUT, Charles (2017). La Syrie et l’Irak entre une improbable reconstruction et de nouveaux conflits [chapitre 20], in Charles Thépaut (dir.), Le monde arabe en morceaux. Des printemps arabes à Daech, Paris, Éditions Armand Colin, 223-232.

AL-HAJ SALEH, Yassin (2016). La question syrienne. Arles, Éditions Actes Sud, coll. Sindbad, 240 p.

BACZKO, Adam, DORRONSORO, Gilles, QUESNAY, Arthur (2016). Anatomie d'une guerre civile. Paris, Éditions du CNRS, 412 p.

BENHAIM, Yohanan, QUESNAY, Arthur (2016). L’espace politique kurde dans le conflit syrien : intégration régionale et polarisation partisane, Confluences Méditerranée, 98, 75-87.

WATELET, Charlotte (2016). L’exil : un enjeu politique. Le cas des réfugiés kurdes syriens au Kurdistan irakien, Les Carnets de l’Ifpo, 16 mars 2016. [En ligne : http://ifpo.hypotheses.org/7287].

AL-HAJ SALEH, Yassin (2015). L’exil des Syriens, la Syrie terre d’exil. Autour de "Récits d'une Syrie oubliée" [communication], Toulouse, 9 mai 2015. [En ligne : http://www.yassinhs.com/2015/05/09/lexil-des-syriens-la-syrie-terre-dexil/].

BOISSIÈRE, Thierry (2015). L’anthropologie face au conflit syrien : replacer la société au cœur de l’analyse, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015. [En ligne : http://journals.openedition.org/remmm/9237].

CATUSSE, Myriam, SIGNOLES, Aude, SIINO, François (dirs) (2015). Révolutions arabes : un événement pour les sciences sociales ?, Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015. [En ligne : https://journals.openedition.org/remmm/8981].

DAKHLI, Leyla (2015). L’ordre des choses et le sens de l’histoire : la Tunisie après la révolution de 2010-2011, in Myriam Catusse, Aude Signoles, François Siino (dirs), "Révolutions arabes : un événement pour les sciences sociales ?", Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, 138, décembre 2015, 117-130. [En ligne : https://journals.openedition.org/remmm/9256].

MAJED, Ziad (2014). Syrie, la révolution orpheline. Éditions Arles, Actes Sud, 170 p.

BOËX, Cécile (2013). La grammaire iconographique de la révolte en Syrie. Usages, techniques et supports , Cultures & Conflits, 91/92, automne/hiver 2013. [En ligne : http://journals.openedition.org/conflits/18789].

BOËX, Cécile (2013). La vidéo comme outil de publicisation et de coordination de l’action collective et de la lutte armée dans la révolte en Syrie, Les carnets de l’IREMAM, 3 décembre 2013. [En ligne : https://iremam.hypotheses.org/3662#more-3662].

BURGAT, François, PAOLI, Bruno (dirs) (2013). Pas de printemps pour la Syrie ? Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013). Paris, Éditions La Découverte, 240 p.

DOT-POUILLARD, Nicolas (2012). Résistance » et/ou « révolution » : un dilemme libanais face à la crise syrienne, Les carnets de l’IFPO, 11 janvier 2012. [En ligne : https://ifpo.hypotheses.org/2833].

SEURAT, Michel [1989] (2012). Syrie, l'État de barbarie. Paris, Presses Universitaires de France, coll. Proche-Orient, 288 p. [Rééd. 2015].

PIERRET, Thomas (2011). Syrie : l'islam dans la révolution, Politique étrangère, 4, hiver 2011, 879-891. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2011-4-page-879.htm].

______

Project On Middle East Political Science (POMEPS) (2015-….). Arab Uprisings Bibliography. Washington, Université George Washington, Institut des Études sur le Moyen Orient (IMES). [En ligne : https://pomeps.org/arab-uprisings-bibliography].

Dans la même collection