Conférence
Chapitres
Notice
Langue :
Français
Crédits
UTLS - la suite (Production), Danièle Blondel (Intervention)
Conditions d'utilisation
Creative Commons (BY NC)
DOI : 10.60527/ftay-x667
Citer cette ressource :
Danièle Blondel. UTLS. (2003, 10 juillet). Les enjeux présents et futurs de la répartition mondiale des ressources cognitives , in La Globalisation, du globe aux effets globaux. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/ftay-x667. (Consultée le 21 juin 2024)

Les enjeux présents et futurs de la répartition mondiale des ressources cognitives

Réalisation : 10 juillet 2003 - Mise en ligne : 9 juillet 2003
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Théoriciens et praticiens s'accordent aujourd'hui pour voir dans la connaissance le facteur déterminant de la compétitivité des firmes et de la croissance des économies. Les signes sont clairs : tandis que des économistes, de plus en plus nombreux, modélisent la Knowledge-Based Economy, les conseillers d'entreprise en Knowledge Management prennent peu à peu le pas sur ceux qui traitent de la gestion financière. Le problème de la production et de la distribution de cette source de richesse est donc au coeur de la question de l'inégalité entre les nations, entre les firmes et entre les individus. Ce nouveau régime économique que certains ont appelé « capitalisme cognitif » est-il plus ou moins égalitaire que le capitalisme industriel ? La réponse est ambiguë. La connaissance semble- a priori- un bien libre et non-rival : celui qui possède un savoir et le transmet à quelqu'un d'autre ne le perd pas pour autant ; ce pourrait donc être une grande chance pour les pays pauvres puisque leur capacité de développement pourrait être enrichie par des transferts de savoirs gratuits qui ne priveraient en rien leurs donateurs ; en outre, cette diffusion pourrait être accélérée par les nouveaux moyens d'information et de communication, rapides et peu coûteux. Pourtant, une réflexion plus approfondie sur la nature même de la connaissance utile pour créer de la richesse, montre que tous les individus et tous les pays ne sont pas forcément dans de bonnes conditions pour valoriser les informations qu'ils reçoivent. L'appropriation de la connaissance, étape préalable nécessaire à sa valorisation, requiert des compétences très particulières qui ne sont pas transférables en temps réel par les TIC. Le nouveau savoir pour être fructueux doit être ensemencé dans un terreau fertilisé de longue date par l'éducation, la formation et la culture. Confrontés à cette dynamique cumulative qui intègre les différents apprentissages, certains pays en voie de développement ont su profiter du nouveau modèle ; pour d'autres au contraire, l'éviction semble encore plus grave et définitive qu'auparavant. Quelles leçons peut-on tirer de ces expériences pour le rééquilibrage durable du développement mondial ?

Intervention
Thème
Documentation
Université René Descartes Paris-5

Partenaire de l'université de tous les savoirs 2001-2002 Accueil dans ses locaux les conférences

CERIMES

Portail de ressources et d'informations sur les multimédias de l'enseignement supérieur

UTLS sur Lemonde.fr

Le monde

La conférence du 10/07/2003 en MP3

partenaire des UTLS

La conférence du 10/07/2003 en audio Ogg Vorbis

diffuse en audio les conférences en partenariat avec le CERIMES

La conférence du 10/07/2003 en vidéo Real

Dans la même collection

Sur le même thème