Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

EHESS



Atelier des Ronds-Points



La singularité du mouvement des gilets jaunes, mouvement spontané, à la fois national et profondément localisé, exprimant une hostilité populaire à toute représentation et délégation de parole, appelle une méthodologie d’enquête innovante et une implication particulière des chercheurs. Le moment du « soulèvement » (novembre - décembre 2018) s’est accompagné à la fois d’une puissante contestation des « élites » et d’une délégitimation de leurs discours, ceux-ci incluant les discours des chercheurs perçus comme des experts, et de la production systématique de données par le mouvement lui-même visant la production de discours contre hégémonique et progressivement l’organisation d’une raison critique conçue dans des pratiques démocratiques horizontales comme un processus de dévoilement du monde. En regard, il s’est traduit par une « deprise» des sciences sociales confrontées à un référentiel qui l’amenait à penser les choses hors des « cadres normatifs institués » et un dissensus « portant sur les cadres de pensée et d’action». Cette mise en difficulté des SHS est un des points d’ancrage de la recherche et de sa méthodologie. 


Dans ce contexte, la MSH PN a accueilli en 2018-2019 « l’Atelier des ronds-points » initié à l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (UMR 91 77 EHESS CNRS)’ mais rassemblant très vite des chercheurs d’autres laboratoires et des acteurs du mouvement. Il s’agissait de croiser une enquête collective sur le mouvement des gilets jaunes et sa maturation lors de séances mensuelles de restitutions et de discussions auprès d’une groupes de chercheur en sciences sociales et d’acteurs du mouvement des gilets jaunes.



 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte