Canal-U

Mon compte
Bibliothèque universitaire des langues et civilisations

Traduire la littérature mondiale, un impératif de la révolution soviétique


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/bulac/embed.1/traduire_la_litterature_mondiale_un_imperatif_de_la_revolution_sovietique.63183?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Traduire la littérature mondiale, un impératif de la révolution soviétique

Un des grands moments de l’histoire de la traduction, l’un des plus méconnus aussi, est l’élan donné par la révolution russe à l’idée que la littérature mondiale devait être accessible à tous et donc traduite.

Dans la Russie de 1918 dévastée par la guerre civile, Gorki crée à Petrograd les Éditions de la Littérature mondiale qui disparaissent en 1926 pour laisser place au dirigisme des Éditions d’État. Ce projet grandiose est repris par Gorki sous une autre forme lors de son retour d’exil en 1932. Annie Epelboin analysera les enjeux idéologiques de cette entreprise de traduction, ses bases, théoriques et pratiques, ainsi que la formation et le devenir des traducteurs qui ont participé à l’aventure.

Et aujourd'hui ? Olivier Mannoni questionnera le rôle de la traduction littéraire dans l’édition française contemporaine et la façon dont la traduction peut refléter la diversité du monde. Il présentera les spécificités du métier de traducteur, notamment son cadre déontologique et les différentes formations spécifiques. À l'origine de l’École de traduction littéraire du Centre national du livre (CNL) qu'il dirige, il en exposera les principes fondateurs et le fonctionnement.


Image : Dictionnaire chinois-russe de V. Vassiliev, 1867, collections de la BULAC.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 15 Avril 2014
    Lieu de réalisation : Auditorium du Pôle des langues et civilisations, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris
    Durée du programme : 119 min
    Classification Dewey : Traduction (linguistique), Histoire de la Russie (1917-1991 : Révolution de 1917, régime communiste, XXe siècle)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous niveaux médicaux
    Disciplines : Histoire, Russe
    Collections : Europe médiane et mondes russes
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : Epelboin Annie, Mannoni Olivier
    Réalisateur(s) : Jacqueau Thomas
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : russie 1917 (révolution), histoire de la traduction
    Conditions d’utilisation / Copyright : CC BY-NC-SA
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Les lieux de la traduction Revues, résidences et institutions [Cycle « Regards sur le monde à géométrie variable » ]
 La BULAC invitée du Festival VO-VF - La parole aux traducteurs, du 10 au 12 octobre 2014
 Faut-il habiter le monde pour l'écrire ? Échanges géographiques et littéraires sur l’habitat humain [Cycle « Littératures en mouvement : éditer, dévoiler, traduire l’espace littéraire mondial »]
 « Traduire », un film de Nurith Aviv - [Cycle « Regards sur le monde à géométrie variable »]
 Les rendez-vous de la philologie numérique - eScriptorium : de la transcription automatique à l'édition numérique. Le cas des manuscrits hébreux
 Un traducteur et son auteur : un roman bulgare - «À la table du traducteur » : cycle de conférences et de rencontres
 Traduire les voix d'ailleurs En compagnie des revues Café, Graminées et Impressions d'Extrême-Orient
 Yiddish, en tournant autour de la langue Une poésie d'avant-garde
 Traduire les avant-gardes soviétiques un siècle après Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?
 Tchernobyl et Fukushima, 35 ans et 10 ans après Quels héritages ?
 "Circulations savantes entre la France et l’Europe médiane à l’ère numérique : revues, plurilinguisme, traduction"
 «Haratch», la voix arménienne de France : Cycle de conférences « D'autres regards sur le monde »
 De la catastrophe, que peut dire la littérature ?
 La littérature roumaine, 30 ans après 1989
 Futurs d'ailleurs, voyage en science-fiction - Table ronde
 Au-delà de la Ligne verte Les Arts, bâtisseurs du vivre ensemble dans la société chypriote ?
 Repenser Stanislavski, fondateur du théâtre russe moderne
 Dedans/Dehors : Écrivains d'Albanie et de la diaspora
 Écrivains de l'Europe balkanique à Paris dans l'entre-deux-guerres
 Rencontre autour de l'Atlas historique de la Russie
 Paysage littéraire de la Géorgie contemporaine
 Les Tchèques dans la grande guerre
 La presse grécophone comme presse allophone
 A la table du traducteur : un roman bulgare
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte