Canal-U

Mon compte
A.P.D.E.N. (ex FADBEN) - Association des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale

Enseigner-apprendre l'information-documentation. Regard sur l'évolution des objets de savoir informationnel


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fadben_federation_des_enseignants_documentalistes_de_l_education_nationale/embed.1/enseigner_apprendre_l_information_documentation_regard_sur_l_evolution_des_objets_de_savoir_informationnel.20584?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Enseigner-apprendre l'information-documentation. Regard sur l'évolution des objets de savoir informationnel

TABLE RONDE

Animatrice : Ivana BALLARINI-SANTONOCITO

Intervenante 1 : Vassilia MARGARIA-PENA

Logiciels et langages documentaires : présentent-ils encore un intérêt pour la recherche d’information des élèves ?

Cette communication proposera un éclairage sur les pratiques de formations des professeurs documentalistes en matière de recherche instrumentée avec un logiciel documentaire et plus particulièrement de l’intérêt que peuvent présenter les thésaurus dans l’étape de questionnement du sujet, en tentant un comparatif avec d’autres outils ou méthodes (3QOCP, brainstorming, cartes mentales, etc.).

Pourquoi les professeurs documentalistes continuent-ils à former à la recherche sur logiciel documentaire, alors même que leurs élèves tendent à délaisser les outils documentaires classiques ? Quelles sont les conséquences, pour leur pratique professionnelle, de l’évolution des outils documentaires qui tend à minimiser la place des langages documentaires ? Cette évolution fait-elle débat ? Quel intérêt pédagogique d’un thésaurus : permet-il d'améliorer les capacités à exprimer son besoin d'information et à formuler des requêtes efficaces ? Nous analyserons les formations menées par les professeurs documentalistes à la recherche documentaire en se focalisant sur deux axes :

  • Les pratiques de gestion documentaire des professeurs documentalistes (indexation, choix des outils) en lien avec leur pratique pédagogique.
  • Les formations à l’expression du besoin d’information, en comparant l’utilisation et l’efficacité de différentes techniques et méthodes.


Intervenant 2 : Noël UGUEN

Le document de collecte : la place des écrits réflexifs dans la formation des élèves à l’évaluation de l’information

L'activité de lecture numérique engage souvent l’élève à élaborer des compilations d’extraits qu’il consigne dans un « document de collecte » comme l’a décrit Nicole Boubée dans sa thèse. Edité parallèlement à la recherche d’information, cet « écrit » permet de clôturer celle-ci et peut constituer un de carnet de bord et une « mémoire empirique » qui permet à l’élève de contextualiser les énoncés sélectionnés pour en évaluer les sources. Dans une visée de formation des élèves à la culture de l'information, le document de collecte agit comme un révélateur des pratiques informationnelles des élèves. Le professeur documentaliste peut prescrire un format de collecte et l’associer à un dispositif éditorial dans le but d’accompagner leurs recherches. Une expérimentation menée en TPE dans mon établissement durant deux années scolaires (2013-2014 et 2014-2015) par l'équipe des trois professeurs documentalistes permet de montrer comment les carnets de bord de la recherche d'information, réalisés avec l’outil Scoop it, amènent les élèves à confronter de manière réflexive leurs critères "spontanés" d'évaluation de l’information avec ceux qui sont exigés dans une démarche scientifique comptant pour le baccalauréat. Pour l'équipe des professeurs documentaliste, ce dispositif révèle les critères de surface et les représentations sur lesquels se fondent les élèves pour évaluer l'information. Partant de cette analyse des pratiques des élèves, il nous est possible de sérier les besoins et  programmer un parcours de formation à l’évaluation de l’information à mettre en œuvre, dès la classe de seconde.

La capacité à contextualiser les documents et évaluer la fiabilité des sources s’appuie sur une compréhension des modes de circulation des objets documentaires sur le web. Elle nécessite également une stratégie heuristique qui interroge le besoin d'information pour postuler des catégories de sources et des types de discours spécifiques à rechercher. Le concept de trivialité d’Yves Jeanneret sert de cadre épistémologique de référence dans l’élaboration des contenus didactiques de cette progression. La trivialité permet en effet de poser un cadre conceptuel englobant la circulation des documents en ligne, les médiations techniques en jeu, les effets de décontextualisation et de redocumentarisation. Le document de collecte, quelle que soit sa transposition textuelle à partir d’un outil éditorial ou « architexte », participe de ce mouvement de circulation des contenus documentaires et concourt à construire un cadre d’intelligibilité réflexive sur les conditions de production, de réception et de dissémination des contenus en ligne.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte