Canal-U

Mon compte
Université de Bordeaux - SAM

Science et territoires de l'ignorance


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_bordeaux/embed.1/science_et_territoires_de_l_ignorance.22311?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
GIREL Mathias

Producteur Canal-U :
Université de Bordeaux - SAM
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Science et territoires de l'ignorance

Un courant récent d’histoire des sciences, qui s’est parfois donné le nom d’« Agnotologie », a contribué à instruire un regard nouveau sur l’ignorance. Ces travaux ont montré qu’elle pouvait être autre chose que la pure absence de savoir (sens absolu) ou que le simple fait d’être privé de connaissances possédées par d’autres (sens relatif). Si la connaissance peut être produite, dans des processus de recherche bien réglée, elle peut également être détruite, qu’il s’agisse de la faire disparaître du champ public, comme le montrent les travaux sur le secret, ou encore d’en saper l’autorité : un savoir rendu douteux ne peut plus aussi facilement  servir de prémisses à nos enquêtes, à nos décisions éthiques et politiques; il bloque l’accroissement de nos connaissances. D’autres auteurs, dans une lecture plus positive, ont souligné le rôle de l’ignorance non seulement comme aiguillon de la science, mais aussi, paradoxalement, comme produit de la science: les grandes découvertes ouvrent de nouveaux champs inconnus, posent de nouvelles questions, révèlent des ignorances intéressantes pour la communauté. Deux pôles semblent alors se dégager : d’un côté, une ignorance produite, stratégique, de l’autre, une ignorance comme frontière ou moteur de la science.

 

Une tâche préliminaire est bien entendu de déterminer s’il y a quelque unité entre ces deux notions, mais elle ne devrait pas masquer une autre question plus fondamentale: les situations ordinaires de recherche, tout comme celles du débat public autour des sciences, ne relèvent en général pas de ce caractère binaire. Entre l’ignorance entretenue à dessein et les « fronts de la science » se dessine tout un paysage complexe: il y a sans doute une ignorance produite par les programmes de recherche, qui conduisent à privilégier certaines recherches au détriment d’autres, une autre induite par la perspective de l’expertise, qui peut conduire à mettre entre parenthèses des éléments que l’expert jugerait pertinents en tant que chercheur mais qui sortent de la commande d’expertise, par les instruments mobilisés dans ce cadre, une ignorance corrélative de la complexité des phénomènes en jeu, dans le cadre par exemple de l’exposition à des toxiques… La présente conférence  ne se limitera pas aux cas de création stratégique d’ignorance, qui ont été abondamment illustrés, mais tentera une typologie de ces formes diverses. Quels sont les variétés et les modes de l’ignorance, et pourquoi est-il essentiel d’en tenir compte dans les débats environnementaux et sanitaires ?

 

Par ailleurs, quand on pense se trouver face à des cas d’ignorance produite, se pose la question de savoir si elle l’est de manière intentionnelle ou non. Il y a des cas où l’on peut trancher nettement, comme cela apparaît à l’examen des 80 millions de pages saisies aux cigarettiers par la justice fédérale américaine, ou de certaines des polémiques autour du climat. Mais les conditions concrètes de la recherche nous exposent à de nombreuses situations où cette distinction n’est pas aussi aisée et qui relèvent de ce que nous proposons d’appeler une « zone grise »: conflits d’intérêt, débats sur les sources de financement de la recherche, concurrence entre acteurs au sein d’instances réglementaires, phénomènes de surenchère (« hype ») dans la communication autour de découvertes scientifiques, manquements à l’intégrité scientifique, crise de la réplication des expérimentations, silence sur les résultats négatifs. Quand et comment peut-on sortir de cette « zone grise » pour qualifier plus nettement les phénomènes en jeu? Si nos enquêtes comme nos actions peuvent réussir ou échouer, échouer de manière épisodique ou persistante, sous l’action d’un tiers ou non, dans quels cas est-il raisonnable de relier ces échecs à des intentions ?

  •  
  •  
    Date de réalisation : 30 Mai 2016
    Durée du programme : 157 min
    Classification Dewey : Epistémologie (théorie de la connaissance)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Philosophie des sciences et des techniques - Epistémologie
    Collections : Conférences
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : GIREL Mathias
    producteur : Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia
    Réalisateur(s) : Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia
    Editeur : Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : épistémologie, science, ignorance, philosophie
    Conditions d’utilisation / Copyright : Creative Commons (BY NC)
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Quel levier pour un usage du numérique plus efficace en pédagogie ?
 PARI / Test Direct
 Formation réglementaire des Maîtres de conférences stagiaires / Quel bilan ? Quelles perspectives ?
 MAPI / Test Direct
 Cérémonie Doctorat Honoris Causa / Ban Ki-moon
 Science Friction
 Emerging countries and China new economic model
 Discours de Michèle Lamont, Honoris Causa de l'Université de Bordeaux
 From biomimetics to environmental CO2 capture via nanotechnology
 Les lasers et la photonique - Aujourd'hui et demain
 A brief history of blood and lymphatic vessels
 The multilevel approach to work stress ; Psychosocial safety climate as the "cause of the causes" of work stress
 Le goût des sciences / La nouvelle "nouvelle cuisine"
 Understanding Crick's central dogma : from replication to transcription to translation
 Mille ans de médecine et de pharmacie à Bordeaux
 La lutte contre le sida et les nouveaux défis pour la santé mondiale
 L'Université française au cœur de l'Europe: comment continuer?
 L'égalité des chances à la française
 Balance and bias in journalism
 Cultural diversity and intercultural communication. A general presentation
 Que nous apprennent les sciences cognitives sur notre capacité à gérer les conflits d'intérêts?
 Prévention et traitement du VIH/Sida : les grands défis du XXIe siècle
 A life in Science
 L’informatique dans les années 70, révolution ou maturité ?
 Immigration et assistance pédiatrique en Espagne
 La forme des émotions
 Ecopharmacovigilance: toxicité des médicaments sur l'environnement
 Organisation des connaissances et raisonnement diagnostic : quelques conseils pratiques…
 Oenological advances and wine and health potential effects
 Polyphénols, vin et santé
 Les épidémies de dengue aux Antilles dans un contexte d’émergence et de réémergence des arboviroses
 Les bilharzioses hépatiques
 Lucy, la pionnière
 Le conflit des créateurs : fictions juridiques et réalités biologiques
 Le pouvoir des sentiments
 L'image et le texte en médecine
 Le rôle du hasard en biologie moléculaire
 De la fivète à la passoire
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte