Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/hyperion_victimaire_ou_l_art_du_recit_chamoisien_anais_stampfli.17127?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli

Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli. In "Patrick Chamoiseau et la mer des récits", colloque international organisé par le laboratoire Lettres, Langages et Arts (LLA CREATIS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 8-10 octobre 2014.
Thématique 6
 : Esthétiques narratives et récits des Amériques.

Après L’Empreinte à Crusoé (2012), réécriture du mythe de Robinson Crusoé, le dernier roman de Patrick Chamoiseau marque un retour vers la sphère antillaise. "Hypérion victimaire, martiniquais épouvantable" peut se lire comme le parcours croisé du tueur Hypérion et d’Évariste Pilon, commissaire de police déjà rencontré dans Solibo Magnifique (1988). Ces trajectoires s’ancrent en Martinique.
Cependant, la Martinique d’Hypérion victimaire n’est plus la Martinique post-plantationnaire des œuvres des années 1990. Avec Hypérion Victimaire, nous sommes face à un sombre tableau des problèmes de la Martinique actuelle (il est question des « naufragés du crack et de l’alcool », de la pollution au Chlordecone) et autres dérives de la surconsommation…). Alain Leauthier a constaté que « de Texaco la magnifique, insalubre mais prometteuse, et sur laquelle Chamoiseau fondait le rêve de la nation créole, il ne subsiste que des favelas sordides, squattées par la drogue, la violence et la prostitution ». Plus qu’un roman policier antillais, Hypérion Victimaire peut ainsi être lu comme un cri d’alerte.
Ce renouvellement thématique constaté dans Hypérion victimaire est soutenu par un renouvellement générique : après "Texaco", Patrick Chamoiseau va encore plus loin dans l’exploration des potentialités du récit polymorphe en mêlant des enregistrements de procès-verbaux du tueur et un récit suivant le point de vue du commandant Evariste Pilon. Tissus oraux et écrits sont à nouveau mêlés. Nous ne sommes plus ici face au recueil ethnographique des dires d’une Marie-Sophie Laborieux mais nous assistons tout de même à une certaine sacralisation du récit oral. Hypérion apparaît comme un véritable conteur. Tout comme dans Les Mille et une nuits, le temps semble s’être arrêté pendant son récit, les hostilités sont suspendues « car tant que la confession dure, la mort est tenue à distance » nous annonce-t-on en quatrième de couverture. On même voir au travers de la figure du “tueur conteur” s’esquisser celle de l’auteur de la fiction. Il s’agirait là d’une mise en abyme détournée permettant de penser l’art du récit.
En évoquant ses crimes, Hypérion (qui accompagne ses mets anthropophages de vers de Perse et de Césaire) parle d’œuvres qu’il exécute sous l’emprise d’une source d’inspiration qui le dépasse et qui le rend polyglotte. Nous pouvons voir ici des clins d’œil de l’auteur qui se réfère à ses propres pratiques du récit, notamment l’écriture en présence de plusieurs langues à inspiration glissantienne.
Dans cette communication, Anaïs Stampfli propose ainsi d’explorer dans le détail le renouvellement thématique et narratif d’Hypérion Victimaire, ce roman dans lequel Patrick Chamoiseau démontre une fois de plus ses talents de raconteur de grande envergure.

[Illustration adaptée de "Mystery River", photographie de Mattias Ripp, 2014, publiée sur Flickr].

  •  
  •  
    Date de réalisation : 10 Octobre 2014
    Durée du programme : 27 min
    Classification Dewey : Critique et histoire de la littérature de langue française (études stylistiques et thématiques...)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)
    Disciplines : Littérature moderne et contemporaine
    Collections : Patrick Chamoiseau et la mer des récits
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : STAMPFLI Anaïs
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : BOUHARAOUA Samir
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : Patrick Chamoiseau (1953-....), littérature antillaise, multilinguisme et littérature
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Patrick Chamoiseau et la mer des récits : introduction
 Une poétique de l'inscriptible, Patrick Chamoiseau et le tombeau littéraire contemporain / Oana Panaïté
 Écrire en pays dominé. Patrick Chamoiseau et la Pologne : lecture postcoloniale / Tomasz Swoboda
 Chamoiseau et après ? / Jean-Louis Cornille
 Le roman comme atelier : la scène de l'écriture dans les romans de Chamoiseau / Lise Gauvin
 Nouveaux avatars de l'écrivain / Lydie Moudileno
 L'autorité dans les romans de Patrick Chamoiseau / Joscelin Bollut
 Entres fables de La Fontaine et contes de zombis, une tracée de survie pour un usage didactique de la sentimenthèque / Marie-José Fourtanier
 L'Empreinte à Chamoiseau / Lorna Milne
 Patrick Chamoiseau : écrire avec Édouard Glissant / Romuald Fonkoua
 Jouvence, dormance et paysage : la Sentimenthèque comme genèse scripturale / Aurélie Dinh Van [texte lu par Catherine Mazauric]
 Patrick Chamoiseau, quelle écopoétique ? / Hannes de Vriese
 L'écriture palimpseste chez Chamoiseau : transposition et invention générique dans "Texaco" / Béatrice N'Guessan-Larroux
 "Biblique des derniers gestes" ou la quête de l'epos / María Celeste Biorda, Pierre Soubias
 Aspects intermédiaux dans l'oeuvre de Patrick Chamoiseau / Liviu Lutas
 Écrire à conte-courant ? L'unité souterraine des romans de Patrick Chamoiseau / Maeve McCusker
 "L'esclave vieil homme et le molosse" ou la restructuration du paysage intime d'un roman des Amériques / Corina Crainic
 Baroque et langue chez Chamoiseau / Mariella Aïta
 Créole magnifique : enquête sur une disparition / Noémie Auzas
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte