Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Images fictives-images réelles de la délinquance organisée au Mexique. Les actions gouvernementales pour la reconstruction de la mémoire historique nationale / Noelia Núñez


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/images_fictives_images_reelles_de_la_delinquance_organisee_au_mexique_les_actions_gouvernementales_pour_la_reconstruction_de_la_memoire_historique_nationale_noelia_nunez.14978?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Images fictives-images réelles de la délinquance organisée au Mexique. Les actions gouvernementales pour la reconstruction de la mémoire historique nationale / Noelia Núñez

Images fictives-images réelles de la délinquance organisée au Mexique. Les actions gouvernementales pour la reconstruction de la mémoire historique nationale / Noelia Núñez. In séminaire "Image et mémoire / Imagen y memoria. 3. La reconstruction de la vérité par l'image : l'exhumation du passé" organisé par le laboratoire France Méridionale et Espagne (FRAMESPA) et le Réseau interdisciplinaire sur les vérités de l'image hispanique contemporaines (RIVIC). Université Toulouse II-Le Mirail, 7 avril 2014.
Cette communication prend appui sur les premières actions engagées par le gouvernement mexicain en matière de sécurité nationale, dont l’objectif final est de réduire le degré de violence atteint au cours des dernières années. Ces actions sont liées à la récupération de la mémoire historique du Mexique, à travers un processus de d’exhumation de la vérité, qui sera partiellement rendu possible par l’application de la Loi Générale des Victimes, approuvé le 9 janvier 2013. Le but de Noelia Núñez est d’analyser de façon comparative deux des films réalisés dans ce contexte : le film de fiction El Infierno (Luis Estrada, 2010) et le film documentaire La guerra de Calderón. 2191/100,000 (Jorge Serratos 2013). L’analyse des deux textes permet d’observer la façon dont l’image de fiction, dans ce cas, sert à reconstruire la vérité. Ces deux films montrent le degré de torture dont est victime la nation mexicaine. On peut se demander dans quelle mesure ces témoignages visuels permettent d’entreprendre le chemin de la reconstruction de la mémoire historique du Mexique, tellement demandée par les citoyens mexicains, qui vivent actuellement dans un état de peur et d’angoisse face à la violence vécue dans la quasi-totalité du pays. Dans la communication présentée, nous soulignerons l’importance des documents visuels dans la reconstruction de la mémoire historique de la nation mexicaine. Dans ce cas, les œuvres de référence seront les films El Infierno (Luis Estrada, 2010) et La guerra de Calderón 2191/100,000 (Jorge Serratos 2013), qui serviront à illustrer la barbarie vécue par le peuple mexicain, et pour apporter une réponse à ce problème, est nécessaire l’application urgente de la Loi Générale des Victimes. Celle-ci représente un pas en avant en matière de sureté publique de la part du gouvernement fédéral mexicain et cependant, pour une meilleure application de la loi, il sera nécessaire de revoir les postures des différentes organisations non gouvernementales et de la société en général.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte