Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Jouvence, dormance et paysage : la Sentimenthèque comme genèse scripturale / Aurélie Dinh Van [texte lu par Catherine Mazauric]


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/jouvence_dormance_et_paysage_la_sentimentheque_comme_genese_scripturale_aurelie_dinh_van_texte_lu_par_catherine_mazauric.17095?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Jouvence, dormance et paysage : la Sentimenthèque comme genèse scripturale / Aurélie Dinh Van [texte lu par Catherine Mazauric]

Jouvence, dormance et paysage : la Sentimenthèque comme genèse scripturale / Aurélie Dinh Van [texte lu par Catherine Mazauric]. In "Patrick Chamoiseau et la mer des récits", colloque international organisé par le laboratoire Lettres, Langages et Arts (LLA CREATIS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 8-10 octobre 2014.
Thématique 4
 : Gaïa et la mer des récits 1.

La Sentimenthèque entendue comme la reconfiguration émotionnelle de la bibliothèque intérieure joue un rôle clé dans l’initiation du lecteur à la posture d’auteur. Dans cette perspective, il s’agira d’étudier la manière dont cet inventaire ambulant défait le monolinguisme d’œuvres autrement inféodées à leur territoire de prescription pour se réclamer tout au contraire de relier l’incompatible. Le lecteur scripteur d’Écrire en pays dominé affirme là son pouvoir de redonner vie aux livres endormis par la dialogisation jubilatoire des imaginaires au départ déliés et frontiérisés. Il met en œuvre à cet égard toute une dialectique rabelaisienne de la « destruction – fécondation » qui, dans sa procédure de carnavalisation du mélancolique postcolonial, promeut une réinvention génésique de la littérature.
L’ « Écrire de jouvence » rejoint alors véritablement une éthique environnementale qui offre à la littérature une nouvelle consécration, toute écologique cette fois, à savoir qui transfigure d’une part le texte en paysage placé sous la régie émotionnelle du souvenir littéraire, et qui d’autre part renoue avec l’énergie du vivant et découvre dans le potentiel de germination du livre endormi retourné à la vie ce pouvoir métamorphique du fétide et du morne. D’où l’attention que l’on portera aux auteurs de la Sentimenthèque, que Chamoiseau cite afin de créer des connivences inédites, desquelles surgissent dorénavant de nouvelles solidarités scripturales.

[Illustration adaptée de "Mystery River", photographie de Mattias Ripp, 2014, publiée sur Flickr].

  •  
  •  
    Date de réalisation : 9 Octobre 2014
    Durée du programme : 24 min
    Classification Dewey : Critique et histoire de la littérature de langue française (études stylistiques et thématiques...)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)
    Disciplines : Littérature moderne et contemporaine
    Collections : Patrick Chamoiseau et la mer des récits
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : DINH VAN Aurélie
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : BOUHARAOUA Samir
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : littérature française (20e-21e siècles), Patrick Chamoiseau (1953-....), littérature antillaise de langue française
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Patrick Chamoiseau et la mer des récits : introduction
 Une poétique de l'inscriptible, Patrick Chamoiseau et le tombeau littéraire contemporain / Oana Panaïté
 Écrire en pays dominé. Patrick Chamoiseau et la Pologne : lecture postcoloniale / Tomasz Swoboda
 Chamoiseau et après ? / Jean-Louis Cornille
 Le roman comme atelier : la scène de l'écriture dans les romans de Chamoiseau / Lise Gauvin
 Nouveaux avatars de l'écrivain / Lydie Moudileno
 L'autorité dans les romans de Patrick Chamoiseau / Joscelin Bollut
 Entres fables de La Fontaine et contes de zombis, une tracée de survie pour un usage didactique de la sentimenthèque / Marie-José Fourtanier
 L'Empreinte à Chamoiseau / Lorna Milne
 Patrick Chamoiseau : écrire avec Édouard Glissant / Romuald Fonkoua
 Patrick Chamoiseau, quelle écopoétique ? / Hannes de Vriese
 L'écriture palimpseste chez Chamoiseau : transposition et invention générique dans "Texaco" / Béatrice N'Guessan-Larroux
 "Biblique des derniers gestes" ou la quête de l'epos / María Celeste Biorda, Pierre Soubias
 Aspects intermédiaux dans l'oeuvre de Patrick Chamoiseau / Liviu Lutas
 Écrire à conte-courant ? L'unité souterraine des romans de Patrick Chamoiseau / Maeve McCusker
 "L'esclave vieil homme et le molosse" ou la restructuration du paysage intime d'un roman des Amériques / Corina Crainic
 Hypérion victimaire ou l'art du récit chamoisien / Anaïs Stampfli
 Baroque et langue chez Chamoiseau / Mariella Aïta
 Créole magnifique : enquête sur une disparition / Noémie Auzas
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte