Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U Médecine (Réalisation), Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Production), CERIMES (Réalisation), Paul Michel Mertes (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/jpz7-n177
Citer cette ressource :
Paul Michel Mertes. Canal-U-Médecine. (2009, 26 novembre). ANARLF 2009 - Traitements controversés dans l’état de mort encéphalique , in ANARLF 2009 Nancy. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/jpz7-n177. (Consultée le 18 juillet 2024)

ANARLF 2009 - Traitements controversés dans l’état de mort encéphalique

Réalisation : 26 novembre 2009 - Mise en ligne : 6 décembre 2009
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

31ème journée de l’association de Neuro Anesthésie Réanimation de Langue Française (ANARLF). Thérapeutique en neuro anesthésie-réanimation.ANARLF 2009 Nancy – Traitements controversés dans l’état de mort encéphalique (bétabloquants, hormonothérapie)

Résumé : Description des différents aspects de l'état de mort encéphalique et des traitements du patient en vue d'une ablation d'organes optimale pour des transplantations. En effet, la transplantation d’organes représente la seule solution thérapeutique pour de nombreuses pathologies entraînant une perte de fonction irréversible d’organes vitaux. Les progrès majeurs réalisés au cours des 20 dernières années, tant dans le domaine des pathologies chroniques que dans celui de la transplantation, ont abouti à une augmentation significative du nombre de patients susceptibles de bénéficier de cette approche thérapeutique.

De même, le nombre de retransplantations dues à des pertes de fonction de greffons, plusieurs années après une première greffe, a augmenté. Simultanément, la baisse importante de la mortalité accidentelle et de la mortalité par accident vasculaire cérébral conduit à une diminution du nombre total de donneurs potentiels. Bien que le nombre de prélèvements, grâce à une politique active de recensement des donneurs potentiels, soit actuellement en augmentation, une situation de pénurie durable s’est installée. Ainsi, si plus de 275000 européens vivent avec un organe transplanté, des milliers sont en attente d’un greffon

Auteur : Paul Michel MERTES - Département d'Anesthésie-réanimation, CHU de Nancy ; INSERM U961, IFR- Biologie, Santé Faculté de Médecine, Vandoeuvre les Nancy

SCD Médecine.

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème