Conférence

EMOIS Nancy 2011 - Comment identifier et valoriser un transfert d’activité en cardiologie.

Réalisation : 17 mars 2011 Mise en ligne : 17 mars 2011
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Titre : Comment identifier et valoriser un transfert d’activité ? Application à une activité de cardiologie.

Résumé : Le regroupement des activités médicales engendre des transferts de moyens. Il est nécessaire d’évaluer et de caractériser l’activité transférée et la part résiduelle après transfert. Le groupe hospitalier a évalué l’impact du transfert pour raisons réglementaires de la rythmologie spécialisée. L’objectif était de déterminer la part d’activité susceptible de « quitter » l’établissement.

Matériels et méthodes : L’activité de rythmologie a été identifiée à partir des GHM de rythmologie selon la segmentation OAP et par le passage dans l’unité spécialisée (données PMSI 2009). Elle a été segmentée en 4 groupes de séjours permettant de discriminer trois types de situations cliniques : les situations « captives » (les patients initialement hospitalisés pour un problème non cardiologique ou entrant par les urgences), les situations transférées avec certitude, les situations dont le transfert dépendra soit de choix politiques (conservation ou non de l’activité d’implantation de stimulateurs), soit de la décision des « clients » que sont les patients et leurs médecins de ville.

Pour les séjours de patients rythmologiques non entrés par les urgences et sans acte, deux hypothèses de transfert d’activité ont été émises (50% et 75%) pour prendre en compte l’incertitude liée aux comportements des patients (préférence pour le site ou pour l’équipe de rythmologues). En l’absence de référence dans la littérature, elles reposent sur des hypothèses de cardiologues. Le montant des recettes perdues a été estimé à partir des GHS.

Résultats : Selon les hypothèses faites sur la proportion d’activité transférée et la conservation ou non de l’activité de pose de simulateur, le nombre de séjours transférés variait de 401 (14% de l’activité de cardiologie) à 522 (18%). Le montant des recettes perdues variait de 1.5 à 1,9 million d’euros.

Discussion : La segmentation a permis de limiter la marge d’incertitude concernant le transfert d’activité à moins de 5% du total de l’activité et des recettes du service de cardiologie.

Intervenant : SEGOUIN Christophe (Service de Santé Publique et Economie de la Santé, groupe hospitalier Lariboisière-Fernand Widal, Assistance Publique- Hôpitaux de Paris).

Conférence enregistrée lors des journées EMOIS 2011 à Nancy. Session : utilisation de l’information médicale pour la prévision d’activités (nouveaux SROS, EPRD, CPOM) ; analyse de l’activitéModérateurs : Michel NAIDITCH (IRDES - Paris), Philippe OBERLIN (chargé de recherche, ministère de la santé et des sports - Paris).

Réalisation, production : Canalu U/3S, CERIMES.

SCD Médecine.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), CERIMES (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
Canal-U-Médecine. (2011, 17 mars). EMOIS Nancy 2011 - Comment identifier et valoriser un transfert d’activité en cardiologie.. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/49775. (Consultée le 20 mai 2022)
Contacter
Documentation

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème