Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Iméra, Marseille
Langue :
Français
Crédits
Pierre-Yves Wauthier (Organisation de l'évènement), Julian Quinones Vargas (Réalisation), Florence Weber (Organisation de l'évènement), Jean Autard (Intervention)
Détenteur des droits
Centre Norbert Elias UMR 8562 (CNRS/EHESS/Avignon Université/AMU)
Citer cette ressource :
Jean Autard. Centre Norbert Elias. (2023, 5 juin). « Les petits sauvageons d’ici » : enfance et modes de vie ruraux alternatifs , in Familles et parenté face aux bouleversements environnementaux [Journée d’étude] . [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/143779. (Consultée le 29 février 2024)

« Les petits sauvageons d’ici » : enfance et modes de vie ruraux alternatifs

Réalisation : 5 juin 2023 - Mise en ligne : 23 juin 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Alors que les communautés néorurales post-1968 souhaitaient rompre avec la « famille bourgeoise » (Lacroix 1981), le mode de vie des alternatifs ruraux actuels s’organise largement autour d’unités familiales ou de collectifs de familles (auxquels peuvent s’agréger d’autres individus), tandis que les enfants occupent un place centrale dans ces projets : la parentalité est souvent le déclencheur du choix d’un mode de vie plus sain, plus proche de la nature et laissant plus de temps. La liberté des « petits sauvageons d’ici » jouant dans la nature et le temps partagé entre adultes et enfants (notamment par l’école à la maison, activement défendue) sont mis en avant. La présence d’autres enfants du même âge favorise le choix de vivre en collectifs.

La part prépondérante des activités de subsistance (Puvost 2021) dans le quotidien produit en outre une indistinction entre taches de production et de reproduction confondues dans un même continuum d’activités.
Entre incompréhension hostile et soutien matériel ou financier, la famille élargie s’articule au foyer affinitaire du collectif de vie, lui-même soumis à des évolutions sociologiques plus générales (séparations, familles recomposées, garde alternées) mais ayant une résonance particulière en milieu rural peu dense et mal desservi où l’activité économique est souvent familiale.

Ces aspects seront étudiés à partir de matériaux ethnographiques rassemblés, depuis 2018 jusqu’en 2022, dans vingt lieux du Sud-Est de la France (collectifs ou familiaux, professionnels ou vivriers) caractérisés par la pratique d’une agriculture alternative orientée par l’écologie, en participation observante lors de séjours en woofing d’une à deux semaines, parfois réitérés.

Intervention
Thème

Dans la même collection