Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Geneviève LAMEUL (Publication), Christian Bailly (Réalisation), Brigitte Albero (Publication), École Normale Supérieure de Lyon (Production), Catherine LOISY (Publication), Pierre Moeglin (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/7zx3-9574
Citer cette ressource :
Pierre Moeglin. ENS de Lyon. (2012, 18 janvier). Le numérique, un facteur de mutation de l'enseignement dans le supérieur? , in 2èmes journées : janvier 2012. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/7zx3-9574. (Consultée le 29 mai 2024)

Le numérique, un facteur de mutation de l'enseignement dans le supérieur?

Réalisation : 18 janvier 2012 - Mise en ligne : 27 avril 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L’auteur nous aide à comprendre quelle place,fonction et importance l’on peut accorder au numérique. Il interroge en quoi lenumérique constitue un support de communication qui accélère ou freine certainsprocessus, et quelles relations problématisées peuvent être établies entre lesdynamiques de mutations sociopolitiques, institutionnelles, académiques àl’échelle européenne, les héritages et ruptures qui sont à l’œuvre en France etles caractéristiques des technologies numériques analysées.

Intervention
Thème
Documentation

NULL

Quels éclairages la recherche en sciences de l’information et de la communication apporte-t-elle à la question des transformations que le numérique induit sur les manières d’enseigner et d’apprendre dans l’enseignement supérieur français ? À cette question ma réponse tiendra en trois propositions.

Premièrement, face à des recherches pédagogiques souvent conçues, notamment dans les pays anglo-saxons, sur des modes industrialistes et expérimentalistes, il est heuristiquement souhaitable de promouvoir d’autres approches complexifiant le schéma des déterminations et introduisant pour cela des perspectives généalogiques, stratégiques et critiques.

Deuxièmement, s’agissant des travaux sur les usages du numérique, il est méthodologiquement souhaitable d’identifier les niveaux auxquels ceux-ci se situent et doivent être appréhendés, entre le niveau macro des grandes mutations anthropologiques et celui, micro, des manières de faire propres à tel collectif d’enseignants face à tel groupe d’étudiants.

Troisièmement, l’offre numérique elle-même demande à être appréhendée de manière différenciée. Constituée de filières technologiques séparées et dont les outils sont disparates et parfois concurrents, elle connaît en effet des mutations dont les tendances et résultats ne sont pas sans incidences sur les pratiques.

,

L’accompagnement des différents acteurs et tout particulièrement des enseignants dans leur appropriation du
numérique pour la pédagogie est l’une des priorités affirmée par le ministère de l’enseignement supérieur.
Dans cette perspective, la Mission numérique pour l’enseignement supérieur (MINES) impulse des actions
pour soutenir les établissements d’enseignement supérieur dans leur effort d’accompagnement et de
formation des enseignants à l’usage pédagogique du numérique (Journées scientifiques Pédagogie
universitaire numérique à l’IFÉ en janvier 2011 ; universités saisonnières Vivaldi ; séminaires nationaux de
Lyon en juillet 2010, puis de Rennes en juillet 2011). Ces actions permettent d’aborder, sous différents angles
et à différents niveaux, la question complexe des usages pédagogiques du numérique dans l’enseignement
supérieur.
La MINES s’efforce de travailler en partenariat avec les instituts et les réseaux mobilisés et concernés par ces
questions : l’Institut français d’éducation (IFÉ / ENSL) ; le réseau des Services universitaires de pédagogie
(SUP) ; l’Association nationale des services Tice et audiovisuel (ANSTIA) ; l'association des responsables de
formation des personnels des établissements de l'enseignement supérieur (PARFAIRE) ; etc.
L’Institut français de l’éducation de l’ENS de Lyon (IFÉ) a inscrit la question de la pédagogie de
l’enseignement supérieur dans ses axes de recherche. Un groupe de travail a été mis en place sur cette
question ; il regroupe des chercheurs d'équipes de l'IFÉ (EducTice-S2HEP) ou associées à l'IFÉ (CREAD
Rennes 2, ECP Lyon 2) et des professionnels de la veille scientifique (service Veille et analyses de l'IFÉ).
L’équipe EducTice travaille, quant à elle, plus spécifiquement sur la question des usages du numérique dans
l’enseignement supérieur et s’engage aujourd’hui dans une réflexion sur le développement professionnel des
enseignants lié aux usages du numérique en partenariat avec l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada).
Elle a organisé un séminaire sur la pédagogie universitaire numérique le 17 octobre 2011.
Dans le cadre de la convention de partenariat avec l’IFÉ-ENSL, la MINES a souhaité reconduire les journées
scientifiques JS-PUN en 2012 sur le thème de l’articulation entre recherche, pratiques et formation. Ces
journées scientifiques s’inscrivent dans le prolongement des journées JS-PUN 2011 dont les actes ont été
publiés dans la revue RITPU, et les vidéos des conférences plénières mises en ligne sur CanalU.

Dans la même collection