Conférence
Chapitres
Notice
Langue :
Français
Crédits
Fondation Maison des sciences de l’homme (Réalisation), Laura Ruiz de Elvira Carrascal (Intervention), Pénélope Larzillière (Intervention), Jacobo Grajales Lopez (Intervention), Léo Montaz (Intervention), Valentina Napolitano (Intervention), Erminia Chiara Calabrese (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/2qg5-th16
Citer cette ressource :
Laura Ruiz de Elvira Carrascal, Pénélope Larzillière, Jacobo Grajales Lopez, Léo Montaz, Valentina Napolitano, Erminia Chiara Calabrese. FMSH. (2020, 1 décembre). Justice, injustice et émotions politiques, Colloque international « Sortir de la violence », Session 3 , in Colloque international - Sortir de la Violence (ANR-SoV). [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/2qg5-th16. (Consultée le 19 juin 2024)

Justice, injustice et émotions politiques, Colloque international « Sortir de la violence », Session 3

Réalisation : 1 décembre 2020 - Mise en ligne : 24 mai 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Ce colloque international a présenté les principaux résultats scientifiques du programme SoV – Sortir de la violence (2017-2021), réalisé avec le soutien de l’Agence nationale de la recherche (projet ANR-16-CE39-0010), en partenariat avec la FMSH (Paris) et la MSHS (Toulouse).

La troisième session est consacrée aux travaux des membres de la tâche 5 du programme SoV, « Justice, injustice et émotions politiques ». La session commence par une présentation générale, avec l’intervention de Pénélope Larzillière et de Jacobo Grajales. Différents aspects théoriques et méthodologiques sont abordés en relation avec les sentiments moraux et la manière dont ils peuvent être pris comme objet d’étude dans le cadre des processus d’engagement, désengagement ou reconversion de l’engagement, en particulier lorsqu’il s’agit de processus qui concernent l’action combattante, l’action violente.

Après l’introduction, quatre enquêtes sont présentées :

  • Le travail d’Erminia Chiara Calabrese, « Émotions et affects de combattants du Hezbollah libanais engagés sur les fronts syriens », cherche à interroger le rapport entre émotions et engagement armé auprès de combattants du Hezbollah libanais engagés depuis 2012 sur les fronts syriens, aux côtés des troupes du régime de Bachar al-Assad. (non filmée)
  • L’intervention de Laura Ruiz de Elvira, « De l’engagement armé à l’engagement humanitaire. Trajectoires militantes, émotions et sentiments moraux dans la Syrie post-2011 », porte sur l’articulation des émotions et des sentiments moraux avec les logiques de désengagement et de démobilisation dans le contexte syrien post-mars 2011.
  • Dans son étude sur « La démobilisation, un parcours du combattant ? Réflexions sur le cas ivoirien », Léo Montaz s’intéresse au devenir des combattants démobilisés après une décennie de conflits (2010-2011) en Côte d’Ivoire. Il s’interroge sur la pertinence des programmes DDR (« Désarmement, démobilisation, réintégration ») comme instrument de construction de la paix dans les périodes désignées de « post-crise ».
  • Enfin, dans son intervention sur « Les émotions d’ex-militaires syriens : mise en cohérence, dynamique de groupe et valorisation de soi », Valentina Napolitano revient sur les émotions et les sentiments moraux qui émergent des récits de quatre anciens militaires syriens qui, dès 2011, à la suite du début des contestations contre le régime de Bachar al-Assad et à leur répression sanglante, ont fait le choix de quitter l’armée.

À l’issue des interventions, un temps d’échange a été consacré aux questions et réponses entre le public et les intervenants.e.s.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes