Entretien

Trajectoires et carrières académiques | Table-ronde du 9 mars 2021

Réalisation : 9 mars 2021 Mise en ligne : 9 mars 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Comment devenir enseignant.e chercheur.e ? Que faire pendant et après la thèse ? Quels choix de publication faire en fonction des objectifs de carrière visés ? Quand et où publier sa thèse ? En anglais ou en français ? A quoi ça sert d’enseigner ? Post-doc en France ou à l’étranger ? Quels réseaux pour quel.les chercheur.es ? Comment préserver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?

Le bureau des Jeunes Chercheur.e.s du GIS Asie a organisé le 9 mars 2021 une table-ronde sur la carrière des doctorant·es. Quatre intervenant·es ont partagé leur expérience personnelle et les stratégies et ressources à mobiliser dans l'objectif d'une carrière universitaire.

Eric Garine Wichatitsky, maître de conférences au département d'anthropologie, à l'Université de Paris-Nanterre. Responsable de formation du master Anthropologie de Nanterre, il étudie les interactions sociétés/environnement en Afrique centrale. Tous ses travaux de recherche ont été conduits en collaboration avec des spécialistes des sciences de la vie. Il anime l'atelier des doctorants à l'Université de Nanterre depuis plusieurs années.

Ken Daimaru, maître de conférences en langue et histoire japonaises à l'Université de Paris (UFR LCAO/CRCAO UMR 8155). De 2014 à 2017, il est chargé de mission à la Fondation France-Japon de l'EHESS. Entre 2018 et 2020, il enseigne au département d'études asiatiques en tant qu'ATER à l'université d'Aix-Marseille. Ses recherches actuelles portent sur les enjeux de la santé publique et la gestion des frontières dans le (post-)empire japonais au vingtième siècle.

Amélie Corbel, docteure en sciences politiques et project lecturer (tokunin kôshi) à l'université Dokkyo à partir d'avril 2021. De 2014 à 2017, elle est chargée d'enseignement à Sciences Po en tant que doctorante contractuelle. Depuis 2020, elle enseigne comme vacataire dans le département de français de l'université Keio. Sa thèse, soutenue en janvier 2021, porte sur la régulation de la mixité conjugale au Japon et interroge le rôle d'intermédiaires privés dans la mise en œuvre de l'action publique.

Claire Vidal, maître de conférences à l'Université Lumière Lyon 2 (Institut d'Asie Orientale, IAO UMR 5062). Anthropologue de formation, elle a mené une recherche doctorale sur le pèlerinage bouddhique du Putuoshan en Chine à l'Université Paris Nanterre (LESC UMR 7186). Depuis, ses recherches portent sur les pratiques de production des images divines dans le bouddhisme chinois contemporain.

 

Chapitres
Thèmes
Notice
Contacter

Sur le même thème