Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Château de Bénouville
Langue :
Français
Crédits
Cécile Travers (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Cécile Travers. IEJP. (2019, 14 février). L’étude archéologique d’un jardin anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle : le domaine départemental de Méréville. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/143034. (Consultée le 1 mars 2024)

L’étude archéologique d’un jardin anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle : le domaine départemental de Méréville

Réalisation : 14 février 2019 - Mise en ligne : 17 mai 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Le domaine de Méréville, propriété du département de l’Essonne depuis 2000, a été créé et conçu entre 1784 et 1794 par l’architecte François-Joseph Bélanger, puis par le peintre Hubert Robert, pour le compte de Jean-Joseph de Laborde, commanditaire fortuné et grand amateur de jardins. Le parc, de style anglo-chinois, est caractéristique de la fin du XVIIIe siècle. L’eau étant un des fils conducteurs de la promenade et de la composition, la remise en état du réseau hydraulique et de ses composantes fut l’une des priorités du projet de restauration.
Afin de formuler des propositions pertinentes, il était nécessaire de s’appuyer sur les traces et les vestiges encore présents dans le sol. C’est là que l’archéologie des jardins est entrée en jeu. Non seulement pour localiser l’emplacement originel des aménagements historiques et les caractériser techniquement, mais aussi pour comprendre comment, partant d’une zone humide constituée de tourbières et de terrains marécageux, les concepteurs sont parvenus à faire surgir un parc à la mode de 58 ha planté de dizaines de milliers d’arbres provenant du monde entier.

Intervention

Sur le même thème