Conférence

Naissance de la biopolitique : contextes, lectures, réceptions, disputes

Réalisation : 16 juin 2015 Mise en ligne : 12 mai 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Foucault au Collège de France : une aventure intellectuelle et éditoriale qui  s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 11 au 18 juin 2015, sous la direction de Frédéric GROS et Luca PALTRINIERI.

Les leçons de Michel Foucault au Collège de France, prononcées entre 1971 et 1984, constituent une somme théorique indépassable qui a profondément renouvelé la connaissance et la réception d’un des plus importants penseurs du XXe siècle. Au mois de mai 2015 a paru, aux éditions du Seuil / Gallimard, le volume Théories et institutions pénales, correspondant à l’année universitaire 1971-1972. Avec cette parution, un point final est mis à l'édition de ces cours mise en œuvre par François Ewald et Alessandro Fontana au milieu des années quatre-vingt-dix. Définitivement, avec cette entreprise éditoriale, une pensée de Foucault prise au vif de la parole s’est imposée sur la scène intellectuelle mondiale.
Le présent colloque entend revenir sur l’accomplissement de cette aventure intellectuelle, et surtout prendre la mesure de la diversité théorique et de l’intensité politique de ces leçons (de la pénalité à la psychiatrie, de la raison d’Etat au libéralisme, du souci de soi au courage de la vérité) en conviant un certain nombre de chercheurs, intellectuels, écrivains ou artistes à réfléchir sur ce qu’a pu représenter pour eux la redécouverte de cette parole.

Christian Laval, professeur de sociologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, est spécialiste de l’utilitarisme et de l’œuvre de Bentham, sujets sur lesquels il a publié plusieurs ouvrages dans les années 1990. Il a publié ensuite L’homme économique (Éditions Gallimard, 2007) et une histoire de la sociologie, L’ambition sociologique (Folio, 2012). Il a écrit de nombreux articles et ouvrages sur les politiques éducatives et les transformations de l’école. Depuis 2007, il a co-écrit plusieurs ouvrages avec Pierre Dardot sur le néolibéralisme (La Nouvelle raison du monde, 2009), la pensée de Marx (Marx, prénom: Karl, 2012) et les alternatives politiques contemporaines (Commun, 2014).

Résumé de la communication

Le cours de l’année 78-79 (qui se déroule en fait de janvier à avril 79) est l’un des plus lus, et aussi l’un des plus controversés de Foucault. Il sert d’appui à tous ceux qui, pour des raisons variées, entendent faire de Michel Foucault, sinon un théoricien néolibéral avoué, du moins un sympathisant plus ou moins honteux du néolibéralisme. Nous voudrions d’abord montrer que le double contexte de production de ce cours, son actualité politique et sa place dans la recherche de Foucault, permet de faire un sort à ces imputations. Nous voudrions ensuite faire voir que le cours, aussi zigzaguant soit-il, donne du néolibéralisme comme art de gouverner une cohérence originale qui sera largement validée par son extension ultérieure. Nous voudrions enfin nous interroger sur les effets paradoxaux d’une publication qui vient plus de trente ans plus tard heurter un certain sens commun critique qui avait tendance à faire du néolibéralisme ce que Foucault considérait comme la plus grande erreur, à savoir une simple répétition du libéralisme classique. Il sera intéressant, pour conclure, de mettre en regard les interprétations foucaldiennes et bourdieusiennes du néolibéralisme.

Thèmes
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC, Cerisy-la-Salle

Langue :
Français
Citer cette ressource:
La forge numérique. (2015, 16 juin). Naissance de la biopolitique : contextes, lectures, réceptions, disputes. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/116439. (Consultée le 29 juin 2022)
Contacter

Sur le même thème