Conférence
Chapitres
Notice
Langue :
Français
Crédits
Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire - Université de Caen Basse-Normandie (Réalisation), Laurent Chicoineau (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/6cr5-kc96
Citer cette ressource :
Laurent Chicoineau. La forge numérique. (2011, 6 décembre). Nouvelles technologies, imaginaire et créativité. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/6cr5-kc96. (Consultée le 22 juillet 2024)

Nouvelles technologies, imaginaire et créativité

Réalisation : 6 décembre 2011 - Mise en ligne : 18 janvier 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette conférence a été filmée le 6 décembre 2011 dans le cadre du séminaire annuel « Changements institutionnels, risques et vulnérabilités sociales », au programme du Master recherche de Sociologie de l'Université de Caen. Initié dans les années 1990, ce séminaire est actuellement dirigé par Salvador Juan, professeur de sociologie à l'Université de Caen. Les conférences précédemment enregistrées (depuis 2007) dans le cadre de ce master sont lisibles sur le site de la forge numérique.

Durant les années 60 ont émergé des mouvements d'éducation populaire ayant pour principe l'éducation tout au long de la vie ainsi que le partage des savoirs culturels, artistiques, scientifiques et techniques. C'est à partir de cette dynamique qu'a été créée, en 1968, la Maison de la Culture de Grenoble. Cette dernière accueille, depuis 1979 le CCSTI (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industriel). Ce centre a pour objectif, au-delà de la diffusion de la culture scientifique et technique, de traiter de problèmes à controverse et de favoriser les débats publics, en particulier et récemment sur les nanotechnologies. Afin d'interpeler le citoyen, différentes expérimentations ont été mises en place. Dans cette conférence, Laurent Chicoineau fait un retour sur expérience de quatre d'entre elles. Les débats publics accueillent une catégorie de population déjà initiée à la réflexion citoyenne. A l'inverse, les expositions touchent un public large. Mais si elles restent uniquement pédagogiques et didactiques, elles ne poussent pas suffisamment le citoyen à une interrogation réelle sur la question des nanotechnologies, de ses enjeux et de ses impacts. Les porteurs du projet de popularisation des nanotechnologies ont alors imaginé une approche par le sensible. Ils ont mis en public les nouvelles technologies avec la collaboration d'artistes tels qu'Ez3kiel ou la compagnie Scolène. Le résultat fut positif car le public s'est senti personnellement concerné par la technologie. La culture scientifique et technique nous concerne tous. Il est donc essentiel d'intégrer le public sur ces questions.   

Mathilde Heinrich

Intervention

Sur le même thème