Conférence

Giordano Bruno et la science. Table ronde

Réalisation : 11 octobre 2014 Mise en ligne : 11 octobre 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Giordano Bruno et la science. Table ronde. In "Journées Giordano Bruno", organisées par l'Université de Toulouse en partenariat avec le Muséum de Toulouse, l’Institut Universitaire de France et Il Laboratorio de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, sous l'égide du Consulat Général d'Italie et avec le soutien de l'Institut culturel italien de Marseille. Toulouse, 9-11 octobre 2014. Session III : Giordano Bruno et la science, 11 octobre 2014.

Table ronde avec Philippe Solal, Sylvie Vauclair et Alain Blanchard autour des thèmes suivants : héliocentrisme et puissance divine au XVIe, l'influence sur Giordano Bruno des savoirs grecs antiques via les traductions arabes, l'univers infini et la cosmologie moderne (après Epicure et Lucrèce), les relations entre théologie et philosophie, l'humilité chez Giordano Bruno, la position du scientifique, l'observation et l'expérimentation versus la position du philosophe (différence entre Galilée et Giordano Bruno), la science-fiction, l'imaginaire et les sciences, le concept d'univers pour Giordano Bruno, l'influence de Giordano Bruno sur la pensée moderne et contemporaine, etc.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Nathalie MICHAUD (Réalisation), Franck DELPECH (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean-Jaurès et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2014, 11 octobre). Giordano Bruno et la science. Table ronde. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/75679. (Consultée le 22 mai 2022)
Contacter
Documentation


Gravure sur bois dite "de Flammarion", in Camille Flammarion, L'atmosphère: météorologie populaire, 1888, p. 163.
[Par anonyme, public domain, via Wikimedia Commons].

SEIDENGART, Jean (2012). Bruno et Galilée face à l’infinité cosmique et à la relativité, Anabases, 15, 145-162.

ROBREDO, Jean-François (2011). Les métamorphoses du ciel : de Giordano Bruno à l'Abbé Lemaître, Paris, Presses Universitaires de France, coll. Science, histoire et société, 155 p.

VAUCLAIR, Sylvie (2009). L'Homme à la recherche de nouveaux mondes: une nouvelle révolution copernicienne?, in Toulouse, Publication du Groupe de Recherche pour l’Éducation et la Prospective (GREP), Parcours, n° 39-40, 351-373. [En ligne : http://www.grep-mp.fr/html/publications.htm].

SOLAL, Philippe (2008). Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?, Paris, Éditions Aléas, coll. Aléas Philosophie.

ROMANO, Antonella (dir.) (2008). Rome et la science moderne entre Renaissance et Lumières, Rome, École française de Rome, 750 p.

DEL PRETE, Antonella (2008). Une sphère infinie dont le centre est partout et la circonférence nulle part. L’omnicentrisme chez Giordano Bruno, in F. Tinguely (dir.), La Renaissance décentrée. Actes du Colloque de Genève (28-29 septembre 2006), Genève, Librairie Droz, 33-47. [En ligne : http://dspace.unitus.it/bitstream/2067/502/1/Bruno.%20Sfera%20infinita%20e%20centro.pdf].

SEIDENGART, Jean (2007). De l'infini qui est en nous et hors de nous dans la philosophie de Giordano Bruno, in Pierre MAGNARD (dir.), Fureurs, Héroïsmes et Métamorphoses, Louvain-la-Neuve, Institut Supérieur de Philosophie, Éditions Peeters, 109-129.

BARDINI, Thierry (2007). Les liens de Giordano Bruno : magie, arts et sciences à l'heure du nexus, Inter : art actuel, 97, 20-26. [En ligne : http://www.erudit.org/culture/inter1068986/inter1112103/45642ac.pdf].

DAGRON, Tristan, VÉDRINE, Hélène (dirs) (2003). Mondes, formes et société selon Giordano Bruno, Paris, Éditions Vrin, coll. De Pétrarque à Descartes, 219 p.

BRUNO, Giordano (2001). Des liens, traduit du latin, annoté et suivi de In tristitia hilaris, in hilaritate tristis, Paris, Éditions Allia, coll. Petite collection, 128 p. [rééd. 2014].

BLANCHARD, Alain (2000). Histoire et géographie de l'univers, Paris, Éditions Belin, CNRS Éditions, coll. Croisée des sciences, 144 p.

RICCI, Saverio (1999). La fortune de Giordano Bruno en France à l’époque de Descartes, in Emmanuel FAYE (dir.), Descartes et la Renaissance, Actes du colloque international de Tours des 22-24 mars 1996, Paris,  Éditions Champion, 407-440.

LERNER, Pierre-Michel (1999). L'hérésie héliocentrique : du soupçon à la condamnation, in Antonella ROMANO, Catherine BRICE (dirs), Sciences et religions de Copernic à Galilée (1560-1610), Actes du colloque de Rome de décembre 1996, Rome, École française de Rome, 69-91.

DEL PRETE, Antonella (1999). Bruno, l’infini et les mondes, Paris, Presses Universitaires de France, 127 p.

GRANADA, Miguel A. (1998). L'infinité de l'univers et la conception du système solaire chez Giordano Bruno, Revue des sciences philosophiques et théologiques, 2, vol. 82, 243-275.

DAGRON, Tristan (1994). Giordano Bruno et la théorie des liens, in "Philosophie italienne", Les Études philosophiques, 4, oct-déc. 1994, 467-487.

BRUNO, Giordano [1584]. L'Infini, l'univers et les mondes. Traduit, présenté et annoté par Bertrand Levergeois, Paris, Éditions Berg International, coll. Histoire des idées, 1987, 178 p. [Rééd. 2013].

> Voir aussi la bibliographie générale, à télécharger, dans l'onglet "Documents" de la vidéo d'ouverture des Journées Giordano Bruno.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème