Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Nathalie MICHAUD (Réalisation), Franck DELPECH (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), Didier Foucault (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean-Jaurès et aux auteurs.
DOI : 10.60527/739n-bg43
Citer cette ressource :
Didier Foucault. UT2J. (2014, 9 octobre). Bruno et Sanchez, deux philosophes à Toulouse autour de 1580 / Didier Foucault , in Journées Giordano Bruno. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/739n-bg43. (Consultée le 21 juillet 2024)

Bruno et Sanchez, deux philosophes à Toulouse autour de 1580 / Didier Foucault

Réalisation : 9 octobre 2014 - Mise en ligne : 5 janvier 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Bruno et Sanchez, deux philosophes à Toulouse autour de 1580 / Didier Foucault. In "Journées Giordano Bruno", organisées par l'Université de Toulouse en partenariat avec le Muséum de Toulouse, l’Institut Universitaire de France et Il Laboratorio de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, sous l'égide du Consulat Général d'Italie et avec le soutien de l'Institut culturel italien de Marseille. Toulouse, 9-11 octobre 2014. Session I : Giordano Bruno, figure de l'errance, 9 octobre 2014.

Au cours de sa vie aventureuse, Giordano Bruno n'a fait qu'un court séjour à Toulouse entre 1579 et 1581. De ce passage, il ne reste que peu de traces. Parmi les contacts intellectuels qu'il a eus, le plus notoire concerne Francisco Sanchez (1551?-1623). Ce médecin probablement d'origine marrane, née à la frontière entre le Portugal et l'Espagne, a effectué l'essentiel de sa carrière à Toulouse. Il s'y installe en 1575 et devient régent puis doyen de la faculté de médecine de la ville. Ses travaux universitaires ont été publiés après  sa mort dans les Opera medica (1636). Sanchez est aussi l'auteur d'un traité philosophique, le Quod nihil scitur (Il n'est science de rien) qui le classe, aux côtés de Jean-François Pic de la Mirandole, Corneille, Agrippa et Montaigne, parmi les plus éminents représentants du scepticisme de la Renaissance. Bruno possédait un exemplaire de ce livre mais n'appréciait guère son contenu. En retraçant le parcours  intellectuel de Francisco Sanchez, cette communication s'efforce de mettre en évidence l'apport propre du penseur ibérique et ce qui le distinguait de la démarche du philosophe italien dont il a, brièvement, croisé la route.

Intervention
Thème
Documentation

FORGET, Philippe (dir) (2003). Giordano Bruno et la puissance de l'infini, L'Art du comprendre, 11-12, deuxième série, avril 2003, 305 p.

DAGRON, Tristan (1999). Unité de l'être et dialectique. L'idée de philosophie naturelle chez Giordano Bruno, Paris, Éditions Vrin, coll. De Pétrarque à Descartes, 417 p.

POPKIN, Richard Henry (1995). Histoire du scepticisme, d'Érasme à Spinoza, Paris, Presses Universitaires de France, 340 p.

HERSANT, Yves, ORDINE, Nuccio (dirs) (1993-). Giordano Bruno. Œuvres complètes, Paris, Éditions Les Belles Lettres. [Édition bilingue, 9 volumes parus].

ARISTOTE (1993). De l’âme, traduction inédite, présentation, notes et bibliographie par Richard Bodéüs, Paris, Flammarion, coll. Texte intégral, 292 p. [En ligne, traduit par Jules Barthélémy Saint-Hilaire, 1846 : http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Aristote/ame2.htm].

NOWICKI, Andrzej (1965). Il pluralismo metodologico e i modelli Lulliani di Giordano Bruno, Zakład Narodowy im. Ossolińskich, 22 p.

SÁNCHEZ, Francisco (1636). Opera medica. His juncti sunt tractatus quidam philosophici non insubtiles, Tolosae Tectosagum, Petrum Bosc, 1158 p. [En ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5424883s].

BRUNO, Giordano [1584]. Le banquet des cendres. Traduit et présenté par Yves Hersant, Paris, Éditions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 1988, 170 p. [Rééd. 2006].

BRUNO, Giordano [1584]. L'Infini, l'univers et les mondes. Traduit, présenté et annoté par Bertrand Levergeois, Paris, Éditions Berg International, coll. Histoire des idées, 1987, 178 p. [Rééd. 2013].

SÁNCHEZ, Francisco (1581).  Quod nihil scitur [Il n'est science de rien], texte établi et traduit par Andrée Comparot, Paris, Éditions Klincksieck, 1984, 180 p.

SANCHEZ, Francisco (1581). Quod nihil scitur, édité par A. Gryphium (Lugduni), 100 p. [En ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k49823t].

DE SACROBUSTO, Johannes (1549). Libellus de sphaerae : accessit eiusdem autoris computus ecclesiasticus, et alia quaedam in studiosorum gratiam edita, [Kreutzer], 134 p. [En ligne : http://www.e-rara.ch/doi/10.3931/e-rara-13742].

> Voir aussi la bibliographie générale, à télécharger, dans l'onglet "Document" de la séquence vidéo d'ouverture des Journées Giordano Bruno.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème