Conférence

Résistance à l’esclavage dans l'historiographie française des années 60 à nos jours : histoire et mémoire d'un objet d'étude marginal / Jean-Pierre Le Glaunec

Réalisation : 17 octobre 2016 Mise en ligne : 17 octobre 2016
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Résistance à l’esclavage dans l'historiographie française des années 60 à nos jours : histoire et mémoire d'un objet d'étude marginal / Jean-Pierre Le Glaunec, in colloque "Mémoire et histoire de l'esclavage dans le monde atlantique", organisé dans le cadre du programme de recherche de l'accord franco-brésilien CAPES-COFECUB et du labex SMS Mémoires de l'Esclavage aux AMériques (MESCLAM) Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 17-18 octobre 2016. Panel 3 : Esclavages niés, esclavages enseignés.

Que sait-on de l’historiographie (et de ses métamorphoses à travers le temps) des résistances à l’esclavage dans le monde atlantique français ? Peu de choses à bien y regarder. À en croire un livre récent (Libres et sans fers), les historiens des résistances à l’esclavage (par les esclaves eux-mêmes) dans le monde esclavagiste français se rangeraient dans deux camps: celui consistant à représenter les esclaves comme des résistants permanents, et celui qui insisteraient plutôt sur l’impossibilité des esclaves à s’opposer à la force tyrannique du maître. Cette vision des choses mérite d’être nuancée. Cette communication est construite autour des grands tournants qui ont construit l’historiographie méconnue et trop souvent caricaturée des résistances à l’esclavage dans les sociétés esclavagistes sous domination française. Cette historiographie se caractérise par son insularité (chaque colonie est étudiée, généralement, isolément), par l’absence de certaines sources, pourtant omniprésentes dans d’autres historiographies nationales (les annonces pour esclaves en fuite par exemple) et par une tendance à la non prise en compte des auteurs du passé (dans les domaines de l’histoire ou de la littérature), que l’on choisit d’oublier au profit de représentations historiographiques répondant d’abord et avant tout à des positions mémorielles contemporaines.

Intervenant
Thème
Notice
Langue :
Français
Crédits
Claire SARAZIN (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), Jean-Pierre Le Glaunec (Intervenant)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
Jean-Pierre Le Glaunec. UT2J. (2016, 17 octobre). Résistance à l’esclavage dans l'historiographie française des années 60 à nos jours : histoire et mémoire d'un objet d'étude marginal / Jean-Pierre Le Glaunec. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/98301. (Consultée le 8 février 2023)
Contacter
Documentation

LE GLAUNEC, Jean-Pierre, FICK, Carole, FURSTENBERG, François (dirs). (2017). L’Atlantique français et ses frontières : résistances, circulations, savoirs, Revue d’histoire de l’Amérique française, 1-2, vol. 71, été-automne 2017, 5-80. [Résumés en ligne : https://www.erudit.org/fr/revues/haf/2017-v71-n1-2-haf03346/].

HELG, Aline (2016). Plus jamais esclaves ! De l’insoumission à la révolte, le grand récit d’une émancipation (1492-1838). Paris, Édition La Découverte, coll. Sciences humaines, 380 p.

COTTIAS, Myriam, MATTOS, Hebe (dirs) (2016). Esclavage et subjectivités. Histoire des catégories racialisées dans l’Atlantique français et luso-brésilien. Paris, OpenEdition Press. [En ligne : http://books.openedition.org/oep/771].

RÉGENT, Frédéric, GONFIER, Gilda, MAILLARD, Bruno (2015). Libres et sans fers. Paroles d'esclaves. Paris, Éditions Fayard, 300 p.

TRANI, Lionel (2015). Le marronnage urbain en Martinique (1802-1809) : une micro histoire, in « Varia », Page 19. Bulletin des doctorants et jeunes chercheurs du Centre d’histoire du XIXe siècle, 3, hiver 2015. [En ligne : https://www.pantheonsorbonne.fr/fileadmin/CRHXIX/Page_19_hiver_20153.pdf].

DANON, Rachel (2015). Les Voix du marronnage dans la littérature française du XVIIIe siècle. Paris, Éditions Classiques Garnier, coll. L’Europe des Lumières, 424 p.

OUDIN-BASTIDE, Caroline, STEINER, Philippe  (2015). Calcul et morale. Coûts de l’esclavage et valeur de l’émancipation (XVIIIe-XIXe siècle). Paris, Éditions Albin Michel, 304 p.

OUDIN-BASTIDE, Caroline, STEINER, Philippe  (2015).  Maîtres accusés, esclaves accusateurs : les procès Gosset et Vivié (Martinique, 1848). Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 206 p.

LARCHER, Silyane (2014). L’autre citoyen. L’idéal républicain et les Antilles après l’esclavage. Paris, Éditions Armand Colin, 384 p.

CALDERÓN, José-Angel, COHEN, Valérie (2014). Qu'est-ce que résister ?. Usages et enjeux d'une catégorie d'analyse sociologique. Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 168 p.

EVE, Prosper (2013). Le corps des esclaves de l’île Bourbon. Histoire d’une reconquête. Presses Universitaires Paris-Sorbonne, 541 p. LE GLAUNEC, Jean-Pierre, DESSENS, Nathalie (dirs) (2012). Histoires d’esclaves, Transatlantica, 2. [En ligne : http://journals.openedition.org/transatlantica/6235].

CAROTENUTO, Audrey (2013). Résister à l’esclavage à l’île Bourbon : le cas des « résistances-agression » aux XVIIIe et XIXe siècles, in Henri Médard, Marie-Laure Derat, Thomas Vernet, Marie-Pierre Ballarin, Traites et esclavages en Afrique orientale et dans l'océan Indien, Paris, Éditions Karthala, 461-477.

COTTIAS, Myriam, CUNIN, Elisabeth, DE ALMEIDA MENDES, António (2010). Les traites et les esclavages. Perspectives historiques et contemporaines. Paris, Éditions Karthala, coll. Esclavages, 396 pages

CAROTENUTO, Audrey (2009). Des résistances serviles dans l’océan Indien (Île Bourbon, 1750-1848) : mythe, mémoires et enjeux historiques », in Marcel Dorigny, Max Jean Zins et al., Les traites négrières coloniales Histoire d’un crime, Paris, Éditions Cercle d’Art, 110-124.

LE GLAUNEC, Jean-Pierre (2007). Lire et écrire la fuite d’esclaves dans le monde atlantique : essai d’interprétation comparée et « coopérante » à partir des annonces d’esclaves en fuite, Louisiane, Jamaïque et Caroline du sud (1801-1805) : une histoire culturelle et diplomatique. Thèse de doctorat en Langue et cultures des sociétés anglophones sous la dir. de Marie-Jeanne Rossignol, Université Paris 7-Diderot.

REGENT, Frédéric (2007). La France et ses esclaves : De la colonisation aux abolitions (1620-1848). Paris, Éditions Grasset, 368 p.

SIBILLE, Claire (dir.), ARCHIVES DE FRANCE (2007). Guide des sources de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions. Paris, La Documentation française, 680 p. [Base de donnée en ligne : http://www.archivesportaleurope.net/ead-display/-/ead/pl/aicode/FR-SIAF/type/sg/id/FRDAF_esclavage001].

BAPTIST, Edward E., CAMP, Stephanie M. H. (eds) (2006). New Studies in the History of American Slavery. Athens, University of Georgia Press, 308 p.

CAROTENUTO, Audrey (2006). Les résistances serviles dans la société coloniale de l’île Bourbon (1750-1848). Thèse de doctorat sous la dir. de Colette Dubois, Aix-en-Provence, 1045 p.

OUDIN-BASTIDE, Caroline (2005). L'Afrique dans le discours abolitionniste de Victor Schœlcher : de la réfutation de l'« infériorité native des Nègres » au projet africain, Afrique & histoire, 2, vol. 4, 149-173. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-afrique-et-histoire-2005-2-page-149.htm].

BENOT, Yves (2005). Les Lumières, l'esclavage, la colonisation. Paris,  Éditions La Découverte, 336 p.

CAMP, Stephanie (2004). Closer to Freedom. Enslaved Women and Everyday Resistance in the Plantation South. The University of North Carolina Press, 224 p.

BELENUS, René (dir.) (2002). La rébellion de la Guadeloupe : 1801-1802. Gourbeyre (Basse Terre), Conseil général de la Guadeloupe, Sté d'histoire de la Guadeloupe, 356 p.

ABENON, Lucien-René, JOSEPH, Henry E. (1999). Les dissidents des Antilles dans les Forces françaises libres combattantes, 1940-1945. Fort-de-France, Association des dissidents de la Martinique, 288 p.

MAM-LAM-FOUCK, Serge (1998). L'esclavage en Guyane française, entre l'occultation et la revendication : l'évolution de la représentation de l'esclavage dans la société guyanaise, 1848-1977. [Petit-Bourg], Ibis rouge Éditions ; [Fort-de-France], Presses universitaires créoles ; [Paris], GEREC, 102 p.

ENTIOPE, Gabriel (1996). Nègres, danse et résistance : la Caraïbe du XVII au XIXème siècle. Paris, Éditions L'Harmattan, 296 p.

FALLOPE, Josette, (1989). Esclaves et citoyens: les noirs à La Guadeloupe au XIX siècle dans les processus de résistance et d’intégration, 1802-1910. Thèse de doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 1251 p.

DELEUZE, Gilles (1987). Qu’est-ce que l’acte de création ? [Conférence]. Paris, Fondation Femis, 17 mai 1987. [En ligne : https://www.webdeleuze.com/textes/134].

FOUCHARD, Jean (1972). Les Marrons de la liberté. Paris, Éditions de l'École, coll. Histoire et littérature haïtiennes, 580 p.

SAINVILLE, Léonard (1970). La condition des noirs dans les Antilles françaises de 1800 à 1850. Thèse d'Etat, Université de Paris, 4 vol., 1492 p. + 308 p.

GLISSANT, Édouard [1964] (1997). Le Quatrième siècle. Paris,  Éditions Gallimard, 336 p.

Gabriel DEBIEN (1953). Les colons de Saint-Domingue et la Révolution, Essai sur le club Massiac (août 1789-août 1792), Paris, Éditions Armand Colin, 414 p.

SAINVILLE, Léonard [1951] (2000). Dominique, nègre esclave. Paris, Éditions Présence africaine, coll. Ecrits, 295 p.

> Voir aussi la bibliographie générale du colloque à télécharger dans l'onglet "Documents" de la communication inaugurale de Marcel Dorigny. 

HELG, Aline (2016). Plus jamais esclaves ! De l’insoumission à la révolte, le grand récit d’une émancipation (1492-1838). Paris, Édition La Découverte, coll.

Dans la même collection

Sur le même thème