Conférence

Le "Recueil des apophtegmes mis en vers français" de Michel Mourgues (1694) / Philippe Chométy

Réalisation : 2 février 2012 Mise en ligne : 2 février 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Le Recueil des apophtegmes mis en vers français de Michel Mourgues (1694) / Philippe Chométy. In journées d'études "Usages et enjeux de l'apophtegme dans les littératures européennes des XVIe et XVIIe siècles", organisées par l'équipe « Littérature et Herméneutique » du laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire (ELH-PLH) à Université de Toulouse-Le Mirail, les 2 et 3 février 2012.

Dans son recueild’apophtegmes dédié au duc de Bourgogne, le jésuite MichelMourgues, professeur de rhétorique et de mathématiques àl’université de Toulouse, consacre une bonne partie de l’ouvrageà des « sentences choisies par rapport à la professiondes anciens Philosophes ». Alors que l’apophtegme fait parlerdes rois, des chefs d’armées et d’autres grands personnages,dont les « pensées fortes et généreuses [...] faitespour les rois, et par les rois mêmes » sont importantes pourl’institution du petit-fils de Louis XIV, pourquoi Michel Mourguess’ingénie-t-il à rapporter les « bons mots » desphilosophes ? S’il s’inscrit dans une longue tradition issuedu XVIe siècle, il semble aussi reprendre l’exemple deNicolas Perrot d’Ablancourt qui, dans sa traduction en prose desApophtegmes des Anciens, tirés de plusieurs auteurs (1664),prend le parti de ne pas « exclure les philosophes ». Eneffet, dans le sens où ils méritent le nom de rois, puisqu’ils« règnent sur leurs passions », les philosophes sontdignes à leur tour d’instruire les rois. Mais alors pourquoimettre en vers les « bons mots » des philosophes ?En faisant appel aux ressources de la poésie, Michel Mourgues entendcontribuer à faciliter la mémorisation des apophtegmes, tout enconcourant au resserrement de l’expression. Mais ce qui estbeaucoup plus surprenant, c’est qu’en prenant des libertés parrapport à ses modèles, le poète place le traitement poétique del’apophtegme au-dessus de la simple mise en vers : dans sadémarche d’imitation créatrice, Michel Mourgues cherche àrelever et à ennoblir sa matière. Chemin faisant, il facilitel’accès du « bon mot » de philosophe au rang de lapoésie d’idées, où poésie et philosophie sont dans un rapportd’imbrication.

Intervenant
Thème
Notice
Langue :
Français
Crédits
Jean JIMENEZ (Réalisation), Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Philippe Chométy (Intervenant)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse 2-Le Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
Philippe Chométy. UT2J. (2012, 2 février). Le "Recueil des apophtegmes mis en vers français" de Michel Mourgues (1694) / Philippe Chométy. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/60863. (Consultée le 8 février 2023)
Contacter
Documentation

Christine Noille-Clauzade, Le recueil est-il un texte comme un autre ? De la disposition des Fables et de ses enjeux, site web RARE (Rhétorique de l’antiquité à la Révolution), sept. 2012. [En ligne : http://w3.u-grenoble3.fr/rare/spip/IMG/pdf/Noille_LaFontaine.pdf].

Frank Lestringant (dir.), Contes et discours bigarrés, PU Paris-Sorbonne, 2011, 236 p. Coll. Cahiers V.L. Saulnier.

Dominique Bertrand, Curiosité bien tournée et cynisme discret dans « Les Caractères de  La Bruyère », in Roukhomovsky, Bernard (dir.),  Mélanges Serroy, Université Stendhal-Grenoble 3, 2009, coll. Recherches et travaux U.E.R. de lettres 67.

Éric Tourette, Les formes brèves de la description morale : quatrains, maximes, remarques. Paris : Ed. Honoré Champion, 2008, 528 p. Coll. Moralia.

Louis Lobbes, Les Apophthegmes d'Érasme: translations françaises et enjeux, Librairie Droz, Seizième Siècle, 1, 2005, 85-97.

Olivier Guerrier, La tradition des Moralia de Plutarque de l'Antiquité au début de la Renaissance, in Pascal Payen et Olivier Guerrier (dir), Actes de la journée d'études du 30 janvier 2004, Pallas, 67, mars 2005.

Jean Ducat, Pédaritos ou le bon usage des apophtegmes, Strasbourg, Université Marc Bloch, Ktema, 27, 2002, 13-34.

Marie-Madeleine de la Garanderie, Christianisme et lettres profanes : essai sur l'humanisme français (1515-1535) et sur la pensée de Guillaume Bu, Paris, Ed. Honoré Champion, 1995, 443 p.

Marie-Claire Thomine, Le langage du quotidien chez Noël Du Fail : répertoire des locutions sentencieuses, Tokyo, Revue des Amis de Ronsard, VI, 1993, 85-101.

Alberto Blecua, La littérature apophtegmatique en Espagne, in Augustin Redondo (dir.), L’humanisme dans les lettres espagnoles, Paris, Editions Vrin, 1979, 119-132.

Michel Mourgues, Recueil d'apophtegmes ou bon mots anciens et modernes mis en vers françois, Jean Boude imprimeur du Roi, 1694. [extraits : http://books.google.fr/books?id=ir3is_HLGREC&hl=fr&source=gbs_book_other_versions].

> Voir aussi la bibliographie générale du colloque, à télécharger, dans l'onglet "Documents" de la séquence d'introduction.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème