Conférence

La tradition de l'apophtegme dans l'Antiquité / Françoise Frazier

Réalisation : 2 février 2012 Mise en ligne : 2 février 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

La tradition de l'apophtegme dans l'Antiquité / Françoise Frazier. In journées d'études "Usages et enjeux de l'apophtegme dans les littératures européennes des XVIe et XVIIe siècles", organisées par l'équipe "Littérature et Herméneutique" du laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire (ELH-PLH) à Université de Toulouse-Le Mirail, les 2 et 3 février 2012.

Plus qu'à une« tradition de l'apophtegme », on a affaire avecl'apophtegme à un des éléments d'une riche tradition sapientielleet historique, orale dans ses origines. Les œuvres écrites portantce titre se limitent aux deux recueils transmis dans le corpusde Plutarque et au grand corpus des Apophtegmes des Pères,constitués à partir du IIIe s. apr. J.-C. De ladifficulté à le cerner, héritée par l'époque moderne, témoignentà la fois la préface de Nicolas Perrot d'Ablancourt et lestraductions multiples collationnées par H. Estienne, quiserviront de point de départ à un exposé dont une des visées estprécisément de les expliquer. Ce flou demeure d'ailleurs aussi biendans les encyclopédies que dans les études savantes contemporaineset le recours à l'étymologie n'apporte que peu de chose. C'estl'usage qu'il faut scruter et les qualités qui étaient associéesdans l'esprit des Anciens à la notion d'apophtegme. Un premierregard sur les traités rhétoriques montre qu'il n'a jamaisconstitué une notion technique. Deux aspects, qui semblentcorrespondre grossièrement aux apophtegmes des Sages d'un côté,aux mots des hommes d'État de l'autre, peuvent être considérés.Lorsqu'il est question des premiers, l'accent est mis sur laconcision, la concentration du sens qui en fait des germes deréflexion ; les seconds, qui posent aussi le problème du "motd'esprit", apparemment privilégié par les Latins, ont unedimension éthique, révélant et formant à la fois le caractère.Ils ramènent aux Apophtegmes de Plutarque et à la dédicaceà Trajan qui prétend exploiter derechef la concentration et lavaleur séminale du mot, opposé à l'action, dont le résultatdépend pour partie de facteurs extérieurs et contingents.

Date de réalisation
Langue :
Français
Crédits
Jean JIMENEZ (Réalisation), Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse 2-Le Mirail et aux auteurs
Citer cette ressource:
Université Toulouse-Jean Jaurès. (2012, 2 février). La tradition de l'apophtegme dans l'Antiquité / Françoise Frazier. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/60781. (Consultée le 24 janvier 2022)
Contacter

Christine Noille-Clauzade, Le recueil est-il un texte comme un autre ? De la disposition des Fables et de ses enjeux, site web RARE (Rhétorique de l’antiquité à la Révolution), sept. 2012. [En ligne : http://w3.u-grenoble3.fr/rare/spip/IMG/pdf/Noille_LaFontaine.pdf].

Frank Lestringant (dir.), Contes et discours bigarrés, PU Paris-Sorbonne, 2011, 236 p. Coll. Cahiers V.L. Saulnier.

Dominique Bertrand, Curiosité bien tournée et cynisme discret dans « Les Caractères de  La Bruyère », in Roukhomovsky, Bernard (dir.),  Mélanges Serroy, Université Stendhal-Grenoble 3, 2009, coll. Recherches et travaux U.E.R. de lettres 67.

Éric Tourette, Les formes brèves de la description morale : quatrains, maximes, remarques. Paris : Ed. Honoré Champion, 2008, 528 p. Coll. Moralia.

Louis Lobbes, Les Apophthegmes d'Érasme: translations françaises et enjeux, Librairie Droz, Seizième Siècle, 1, 2005, 85-97.

Olivier Guerrier, La tradition des Moralia de Plutarque de l'Antiquité au début de la Renaissance, in Pascal Payen et Olivier Guerrier (dir), Actes de la journée d'études du 30 janvier 2004, Pallas, 67, mars 2005.

Jean Ducat, Pédaritos ou le bon usage des apophtegmes, Strasbourg, Université Marc Bloch, Ktema, 27, 2002, 13-34.

Marie-Madeleine de la Garanderie, Christianisme et lettres profanes : essai sur l'humanisme français (1515-1535) et sur la pensée de Guillaume Bu, Paris, Ed. Honoré Champion, 1995, 443 p.

Marie-Claire Thomine, Le langage du quotidien chez Noël Du Fail : répertoire des locutions sentencieuses, Tokyo, Revue des Amis de Ronsard, VI, 1993, 85-101.

Alberto Blecua, La littérature apophtegmatique en Espagne, in Augustin Redondo (dir.), L’humanisme dans les lettres espagnoles, Paris, Editions Vrin, 1979, 119-132.

Michel Mourgues, Recueil d'apophtegmes ou bon mots anciens et modernes mis en vers françois, Jean Boude imprimeur du Roi, 1694. [extraits : http://books.google.fr/books?id=ir3is_HLGREC&hl=fr&source=gbs_book_other_versions].

François de La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et maximes morales, Lyon, imprimé par P. Compagnon & R. Taillandier (Lyon)1685. [En ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57595k.r=La+rochefoucauld+maximes.langFR].

> Voir aussi la bibliographie générale du colloque, à télécharger, dans l'onglet "Documents" de la séquence d'introduction.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème