Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Centre de Ressources Olympe de Gouges (CROG), Université Toulouse - Jean Jaurès
Langue :
Français
Crédits
Claire Sarazin (Réalisation), Université Toulouse - Jean Jaurès (Production), Le Vidéographe - Maison de l'image et du Numérique / UT2J (Publication), Sophie Thiron (Intervention)
DOI : 10.60527/8cez-t443
Citer cette ressource :
Sophie Thiron. UT2J. (2024, 27 février). Enquêter sur les émotions en sociologie. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/8cez-t443. (Consultée le 21 juin 2024)

Enquêter sur les émotions en sociologie

Réalisation : 27 février 2024 - Mise en ligne : 26 avril 2024
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Dans cette édition des mardis de la Socio, Sophie Thiron, doctorante en sociologie au Centre d'Étude et de Recherche Travail, Organisation, Pouvoir (CERTOP) nous parle des émotions en sociologie, de la manière dont elles sont devenues un objet d'étude pour les sciences sociales et des questions méthodologiques que peuvent poser l'étude des émotions en sociologie.

À travers l'exemple d'une étude sur les inquiétudes relatives à l’alimentation industrielle, elle nous montre comment elle a mobilisé la sociologie des émotions dans ses travaux de thèse.

 

 

Intervention
Thème
Documentation

Arnold M. (1960), Emotion and personality. Psychological Aspects. New York, Columbia University Press.

Averill J. R. (1980), “A constructivist view of emotion”, In Plutchik R., Kellerman H. (éds.), Emotion: Theory, research and experience: Vol. I. Theories of emotion. New York, Academic Press : 305-339.

Bernard J. (2009), Croquemort. Une anthropologie des émotions. Paris, Métailié.

Bernard J. (2017), La concurrence des sentiments. Une sociologie des émotions. Paris, Métailié.

Bonnet T. (2020), La régulation sociale du risque émotionnel au travail. Toulouse, Octarès éditions.

Chen C., Crivelli C., Garrod O., Schyns P., Fernandez-Dols J.-M., Jack R. (2018), “Distinct facial expressions represent pain and pleasure across cultures”, Psychological and Cognitive sciences, 115 (43) : E10013-E10021.

Damasio A. (1995), L’erreur de Descartes. La raison des émotions. Paris, Odile Jacob.

Darwin C. (1872), L’expression des émotions chez l’homme et les animaux. London, John Murray.

Desjeux D. (1998), « Les échelles d’observation de la consommation », Argonautes : Consommations et Sociétés, 11 p.

Dewey J. (1894), “The Theory of Emotion I: Emotional Attitudes”, Psychological Review, 1 (6) : 553-569.

Dewey J. (1895), “The Theory of Emotion II: The Significance of Emotions”, Psychological Review, 2 (1) : 13-32.

Durkheim E. (1912, éd. 2014), Les formes élémentaires de la vie religieuse. Le système totémique en Australie. Préface de Michel Maffesoli. Paris, CNRS éditions.

Ekman P., Friesen W.V. (1978), The facial action coding system. Paolo Alto, Consulting Psychologist Press.

Elias N. (1939, édition de 2009), La civilisation des mœurs. Paris, Calmann-Lévy.

Fernandez F., LÉzÉ S., Marche H. (2008), Le langage social des émotions. Études sur les rapports au corps et à la santé. Paris, Economica Anthropos.

Fernandez F., LÉzÉ S., Marche H. (2014), Les émotions : une approche de la vie sociale. Paris, éditions des archives contemporaines.

Goffman E. (1956), “Embarrassment and social organization”, American Journal of Sociology, 62 (3) : 264–271.

Goffman E. (1959), The Presentation of Self in Everyday Life. New York, Anchor Books.

Halbwachs M. (1947), L’expression des émotions et la société. Une édition électronique réalisée de l’article posthume « L’expression des émotions et la société. ». Échanges sociologiques, 1947.

Hochschild A. R. (1983), The Managed Heart. Commercialization of Human Feelings. Oakland, University of California Press.

Hochschild A. R. (2017), Le prix des sentiments, Au cœur du travail émotionnel. Paris, La Découverte.

Illouz E. (2019), Les marchandises émotionnelles, l’authenticité au temps du capitalisme. Paris, Premier Parallèle. Traduction de Frédéric Joly.

Illouz E. (2022), Les émotions contre la démocratie. Paris, Premier Parallèle.

James W. (1884), “What is an emotion ?”, Mind, 9 (34) : 188-205.

Jeantet A. (2018), Les Émotions au travail. Paris, CNRS Éditions.

Kaufmann L., QuÉrÉ L. (dir.) (2020), Les émotions collectives : en quête d’un « objet » impossible. Paris, éditions de l’EHESS.

Le Bon G. (1895), Psychologie des foules. Paris, Felix Alcan.

Le Breton D. (1998), Les passions ordinaires. Anthropologie des émotions. Paris, Payot & Rivages.

Mauss M. (1921), « L’expression obligatoire des sentiments », Journal de psychologie, 18. Version électronique produite par J.-M. Tremblay dans le cadre de la collection « Les classiques de sciences sociales », 8 p.

Morin E. (1973), Le paradigme perdu : la nature humaine. Paris, Seuil.

Plutchik R. (1980), Emotions: A Psychoevolutionary Synthesis. New York, Harper & Row.

QuÉrÉ L. (2021), La fabrique des émotions. Paris, Presses Universitaires de France.

QuÉrÉ L. (2023), Il n’y a pas de cerveau des émotions. Paris, Presses Universitaires de France.

RimÉ B. (2005), Le partage social des émotions. Paris, Presses Universitaires de France.

Scherer K.R. (2005), “What are emotions? And how can they be measured?”, Social Science Information, 44 (4) : 695–729.

Tarde, G. (1893), « La logique sociale des sentiments », Revue philosophique, XXXVI : 561–594.

Traïni C. (dir.) (2009), Émotions… Mobilisation ! Paris, Presses de Sciences Po.

 

Sur le même thème