Canal-U

Mon compte
Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.)  Université de Caen Normandie

03 - Certains Caennais sont turcs. Migration, changement culturel et classements ethniques. Le cas particulier des enfants d’immigrés originaires de pays extra-européens (CERSE)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/centre_d_enseignement_multimedia_universitaire_c_e_m_u/embed.1/03_certains_caennais_sont_turcs_migration_changement_culturel_et_classements_ethniques_le_cas_particulier_des_enfants_d_immigres_originaires_de_pays_extra_europeens_cerse.16891?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

03 - Certains Caennais sont turcs. Migration, changement culturel et classements ethniques. Le cas particulier des enfants d’immigrés originaires de pays extra-européens (CERSE)

6 ème journée d'étude sur l'enfance au quotidien

Journée d’étude organisée par l’équipe EJC. Enfances, Jeunesses et Cultures

CERSE EA 965 (Centre d’études et de Recherche en Sciences de l’éducation)

Différences culturelles dans les relations éducatives : compréhension et acculturation

Françoise LORCERIE

(CNRS, Institut de Recherches et d’études sur le Monde Arabe et Musulman)

Certains Caennais sont turcs. Migration, changement culturel et classements ethniques. Le cas particulier des enfants d’immigrés originaires de pays extra-européens


En sociologie, les concepts de culture et d’altérité ne sont pas premiers. C’est la relation sociale qui est première ; et c’est en s’efforçant de saisir empiriquement (c’est-à-dire concrètement) comment les individus agissent et gèrent leurs relations dans la ou les sociétés dont ils sont membres, que le chercheur reconstitue ce qu’on appelle parfois leurs cultures. Il apparaît alors que ce mot d’allure simple recouvre quelque chose d’évolutif et de fort composite. Il serait plus fiable de parler de la culture d’une entreprise, par exemple, que de celle d’un humain du XXIe siècle, a fortiori immigré.
En se centrant sur le cas des enfants d’immigrés, en particulier, on donnera quelques exemples de cette complexité. On soulignera à cet égard l’impact du jugement majoritaire sur les dynamiques identitaires de ces jeunes. L’altérité qui leur est attribuée sur la base de leur origine familiale est
loin de toujours correspondre à des différences réelles. Par contre, leur attribuer une altérité en quelque sorte héritée et stable suscite des traitements discriminatoires. C’est pourquoi l’approche sociologique conclut à la nécessaire vigilance dans l’emploi des concepts de culture et d’altérité
à propos des enfants d’immigrés. Certains Caennais sont turcs, certains Marseillais algériens ou comoriens, etc. : nos descriptions doivent viser à cerner tout ce que cela fait aux jeunes (allochtones comme autochtones), et bien sûr à leurs parents et autres éducateurs.

Mercredi 10 décembre 2014

Amphithéâtre chimie, bâtiment A, campus 1

Université de Caen
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte