Canal-U

Mon compte
La forge numérique

Falaise du Pays de Caux


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/falaise_du_pays_de_caux.9856?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Falaise du Pays de Caux

Si la Normandie a nourri l'inspiration des peintres et plasticiens, notamment ceux qu'on a regroupé sous le titre d'impressionnisme, elle a aussi fait l'objet d'une attention de la part de scientifiques (en particulier de géographes et d'historiens) qui décrivent, interprètent une région, façonnée entre terre et mer, largement ouverte sur la baie de Seine, accrochée à la fois aux grandes plaines du Bassin parisien et aux collines du massif armoricain, où vivent  des paysans, des marins, des bourgeois, des clercs, des artistes, des notables et des prolétaires... Composée d'une grande diversité de paysages, de bourgs et de villes, elle forme, dans sa diversité, une certaine unité née de l'histoire, de la culture, des usages, des activités agricoles et industrielles, des échanges économiques.

Le dialogue débute par une leçon de géographie physique puis humaine, où Armand Frémont s'attache à dégager les traits qui font l'attrait d'un monument naturel très humanisé. Long profil de 120 km entre estuaires de la Seine et de la Bresle, la falaise du Pays de Caux se laisse voir sous de multiples facettes. C'est une matière, une lumière. La falaise est une peur, un drame, un lieu de vie hors normes. Mais c'est aussi un spectacle qui se mérite, qu'il s'agisse de Fécamp la prolétarienne ou encore d'Etretat, véritable Opéra sur la mer. Suite à cet exposé qui plante le décor, Anne-Marie Bergeret dresse un inventaire - non exhaustif - des peintres dont la falaise a nourri l'inspiration depuis le début du 19ème siècle. Si une large place revient évidemment aux impressionnistes (Boudin, Jongkind, Degas et surtout Monet) et à leurs prédécesseurs (Delacroix, Courbet...), la conservatrice des musées d'Honfleur évoque des peintres moins connus (Johann Wilhelm Schirmer, Jules Bayeux, Elodie La Villette...) et souligne que nombre d'artistes classés dans des mouvements autres (Albert Marquet, Henri Matisse, Georges Braque, Roland Oudot...), jusqu'aux contemporains, ont été séduits par cet univers de vie très particulier.

Le film a été réalisé à l'occasion du colloque "Une Normandie sensible : regards croisés de géographes et de plasticiens", qui s'est tenu du 15 au 18 septembre 2010 au Centre Culturel International de Cerisy-La-Salle. Ce colloque s'inscrit dans le festival Normandie impressionniste initié par les deux régions normandes. C'est l'occasion d'une réflexion sur la manière dont les artistes et les géographes regardent une région, apprécient les paysages, observent leurs transformations. On s'interrogera sur les complémentarités éventuelles de ces approches pour comprendre ce qui fait la permanence, mais aussi le changement, des "espaces vécus" et leur appropriation par les populations qui les habitent ou les parcourent.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte