Canal-U

Mon compte
Réseau Thématique de Recherche Milieux & Diversité

La co-production des services écosystémiques, un outil pour comprendre les trajectoires des socio-écosystèmes.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/rtr_midi/embed.1/la_co_production_des_services_ecosystemiques_un_outil_pour_comprendre_les_trajectoires_des_socio_ecosystemes.58715?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

La co-production des services écosystémiques, un outil pour comprendre les trajectoires des socio-écosystèmes.

5e colloque des Zones Ateliers – CNRS 

2000-2020, 20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

SESSION 9-Gouvernance et trajectoires des socio-écosystèmes


La co-production des services écosystémiques, un outil pour comprendre les trajectoires des socio-écosystèmes. (ZA Alpes)

Enora Bruley ∗ 1, Bruno Locatelli 2, Lavorel Sandra 3

 

1  LECA,  Univ.  Grenoble Alpes, Univ.  Savoie Mont-Blanc, CNRS,  F-38000  Grenoble, France –  Centre National de la Recherche Scientifique : UMR5553,  Université Savoie Mont Blanc, Université Joseph Fourier - Grenoble 1, Université Grenoble Alpes –  France

2  Center for International Forestry Research (CIFOR)  –  Pérou

3  LECA,  Univ.  Grenoble Alpes, Univ.  Savoie Mont-Blanc,  CNRS,  F-38000  Grenoble, France – Université Grenoble Alpes, CNRS : UMR5553,  Université Savoie Mont Blanc, LCME, F-73000, Chambéry-France –  France

 

Résumé

Les socio-écosystèmes (SES) subissent d’importants changements qui les poussent à s’adapter afin de maintenir la qualité de vie des sociétés.  Afin d’anticiper et d’accompagner les trajectoires d’adaptation futures des socio-écosystèmes aux changements globaux, il est nécessaire de com- prendre les mécanismes socio-écologiques à l’origine des changements au sein de ces systèmes.

Le concept de service écosystémique est largement utilisé dans l’étude des interactions homme- nature.  Nous proposons d’étudier les mécanismes de co-production des services écosystémiques par l’homme et la nature afin de caractériser les trajectoires des socio-écosystèmes.  En effet, loin d’être uniquement des dons de la nature pour le bien-être humain, les services écosystémiques re- quirent à la fois des contributions humaines et des écosystèmes.  Nous considérons donc l’ensemble des capitaux impliqués dans la chaine de production de bénéfices : humain, social, financier, man- ufacturé et naturel.  Nous distinguons trois principales étapes de co-production où l’intervention de l’homme est impliquée (1) la gestion des écosystèmes, (2) la mobilisation et la collecte des bénéfices et (3) l’appropriation, l’appréciation, et l’accès aux bénéfices.

Nous avons utilisé cette approche afin d’analyser les trajectoires passée, présente et future d’un socio-écosystème de montagne de la ZA Alpes, le Pays de la Meije, obtenues à partir d’un pro- cessus participatif impliquant une grande diversité d’acteurs locaux.  Celle-ci nous a permis de mettre  en évidence  l’évolution  des interactions homme-nature  sur ce territoire depuis  1900  et de les projeter jusqu’en 2040.  Cette approche s’est révélée particulièrement  pertinente pour (i) identifier les facteurs de changements ayant créé des menaces ou opportunités pour ce territoire, (ii) décrire les mécanismes de réponses adaptatives allant de la résistance au changement à la transformation du socio-écosystème, (iii) identifier les capitaux constituants des freins ou leviers pour la mise en œuvre  d’options d’adaptation  futures.   Il apparait que la trajectoire  du Pays de la Meije se caractérise par l’importance  du capital naturel pour la qualité de vie passée et future du territoire, à l’inverse le capital humain et social constitue un frein majeur, notamment le manque de collaboration et de communication pour la gestion collective du territoire.



--

Programme et recueil des résumés à télécharger dans l'onglet documents ci-dessus.

Toutes les informations sur le site du colloque :

https://20ans-rza.sciencesconf.org/resource/page/id/5


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte