Canal-U

Mon compte
Université de Bretagne Occidentale

" La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays " / " Les héritiers de la mémoire "


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ubo/embed.1/la_memoire_historique_en_espagne_de_la_revendication_citoyenne_a_la_bataille_legislative_la_longue_marche_vers_la_reconnaissance_du_passe_traumatique_du_pays_les_heritiers_de_la_memoire.51367?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
Université de Bretagne Occidentale
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


" La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays " / " Les héritiers de la mémoire "

Leonor Canales (Cie A Petit Pas & Coopérative Artistique 109) : " Un homme d’une soixante année regarde la mer ! ". Présentée par Iván López Cabello (U. Bretange Occidentale, HCTI).


Président de séance : Manuel Aznar Soler (U. Autònoma de Barcelona, GEXEL)

Pere Soler Paricio (U. Bretagne Sud, HCTI) : " La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays "

Prenant en compte les antécédents de la problématique de la mémoire historique concernant la Guerre Civile, la dictature franquiste et la transition démocratique en Espagne, cette communication témoigne de l’interruption de l’action du Gouvernement en la matière à partir de 2012, ainsi que de la continuité des initiatives désolidarisées de l’Administration centrale. Dans un deuxième temps, l’intervenant expose et analyse les initiatives législatives des régions autonomes concernant la mémoire historique, qui ont eu lieu entre 2016 et début 2018.

Pere Soler. Docteur en histoire contemporaine de l’Université de Barcelone, post-doc à l’Université de Poitiers et ancien visiting researcher à l’Université de Cork en Irlande, il est l’auteur de l’ouvrage Irlanda y la Guerra Civil española. Nuevas perspectivas de estudio (2019), ainsi que du rapport officiel El procés constituent 1991-1993. Una revisió històrica (2013); il a publié plusieurs articles de recherche en langue française, espagnole et catalane. À ce jour cela fait trois années qu’il exerce comme ATER au sein du département d’espagnol de l’Université de Bretagne Sud, et qu’il intègre le laboratoire HCTI EA 4249.

Françoise Dubosquet (U. Rennes 2, ERIMIT) : " Les héritiers de la mémoire ".

Lors de nos travaux menés sur la mémoire ou plutôt les mémoires de la Transition, très vite la guerre civile et le régime dictatorial -qui s’installe au prix d’une épuration de l’opposition massive-, s’imposent ou s’invitent tels des spectres qui hantent encore et toujours l’Espagne du XXIème. Une mode, un marché diront certains ou  nécessité de cicatriser une blessure ancienne ? En tout état de cause,  c’est un passé qui ne passe pas, et aujourd’hui encore plus qu’hier, avec le temps et la disparition des témoins directs, l’urgence de cette mémoire ou de ces mémoires, se fait chaque jour plus palpable. Pour tourner la page, il faut d’abord avoir pu la lire et la comprendre. Dans un premier temps, notre propos s’attachera à saisir le contexte dans lequel s’est écrit et s’écrit aujourd’hui encore l’Histoire de ces 80 dernières années et notamment le rôle de la Transition dans cette transmission du passé, les limites de la loi dite de mémoire historique, les trous de mémoire en quelque sorte.

La jeunesse espagnole est souvent dans l’ignorance réelle de ce passé – il suffit de consulter les programmes scolaires pour en comprendre les raisons-. Néanmoins, les héritiers de la mémoire, (expression emprunté à Jordi Soler), les fils mais surtout  la troisième génération s’insurge et bataille encore et toujours pour rendre - et le terme est éloquent- une dignité à leurs parents disparus ou humiliés. comme le rappelle tristement  Albert Camus : « C'est en Espagne que ma génération a appris que l'on peut avoir raison et être vaincu, que la force peut détruire l'âme et que, parfois, le courage n'obtient pas de récompense. C'est, sans aucun doute, ce qui explique pourquoi tant d'hommes à travers le monde considèrent le drame espagnol comme étant une tragédie personnelle, la dernière grande cause. » Dans une seconde partie,  nous évoquerons donc le rôle que va jouer et joue la littérature ou le roman de la mémoire dans cette quête de vérité, ce besoin de savoir, de comprendre afin de se construire et de pas laisser définitivement dans l’oubli des événements qui appartiennent à un passé collectif et qui détermine toujours et encore le présent de l’Espagne. Nous le ferons à principalement à partir de quelques romans contemporains Escenas de cine mudo de Julio Llamazares, né dans la province de León  1955, Episodios de una guerra interminable de, Almudena Grandes, née à Madrid 1960, ou Jordi Solers, La guerra perdida (1963, Veracruz , Mexique)

Françoise Dubosquet Lairys est professeure des Universités, en Littératures et cultures hispaniques contemporaines à l’Université de Rennes 2. Directrice de l’équipe de Recherche interlangues : Mémoires, Identités, Territoires, elle est également responsable du master Etudes Ibériques et Latino-américaines (ETILA) en bi-diplomation avec l’Université Autonome de Madrid. Depuis 2017, elle est membre de la Real Academia  de Arts, Lettres de Cordoue (Espagne). Ses travaux portent sur l’écriture de l’histoire et la création post-franquiste.  Parmi ses publications récentes, nous citerons un ouvrage de réflexions : Memoria(s) en Transición (Visor, 2019) qu’elle a co-dirigé avec son homologue espagnole Carmen Valcárcel ; « Jordi Soler, un Catalan d’Outre-Atlantqiue », présenté au colloque d de Cerisy et publié aux Ed. de l’Université de Laval, Québec, Espaces et littératures des Amériques, sous la direction de Zila Bern , Patrick Imbert et Rita Godet, et encadre des thèses sur l’écriture de la mémoire ou la construction identitaire en Espagne. Elle est également traductrice et vient de publier chez Al Manar, une anthologie du poète espagnol Luis García Montero : Une mélancolie optimiste (Neuilly, 2019).

Télécharger le programme complet du colloque ici.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 " 1939-2019 : Première commémoration officielle franco-espagnole de la Retirada "
 " Resistir. Les républicains espagnols en Bretagne de la Retirada à la Résistance "
 " Las indemnizaciones de la República Federal de Alemania a los exiliados españoles que trabajaron en la Organización Todt en Bretaña "
 " Yves K'ourio, un volontaire aux origines bretonnes engagé dans le Bandera Jeanne D'Arc, 1936-1944 " / Petit panorama des BD et romans graphiques sur le guerre d'Espagne et l'exil / Présentation de la BD Sept athlètes (Delcourt, 2017)
 Rencontre avec Maya Tévally et Roselyne Chenu
 " Enseigner par temps de guerre et d'exil "
 " Le Finistère : accueil et vie des enfants de la guerre d'Espagne "
 Présentation du projet Memoria y Exilio / " Manuel Muñoz Martínez : un dirigeant républicain de Cadiz en Bretagne "
 Théâtre amateur étudiant : " Crímenes ejemplares ", de Max Aub
 " Dynamique de l'enseignement de l'espagnol dans le secondaire dans l'Académie de Rennes " / Présentation de projets pédagogiques sur la guerre d'Espagne et l'exil
 " Itinéraires d'un fils d'exilé catalan "
 " José Bergamín y la Junta de Cultura Española (1939-1940) "
 " El teatro de Bergamín en Francia " / " Voces del exilio: las vueltas de Max Aub et José Bergamín " / " Tea rooms : questionnements autour du travail féminin dans le Madrid des années 30 " / Témoignage de Roselyne Chenu sur José Bergamín
 " L'écriture et la mémoire dans l'œuvre d'Alfons Cervera "
 Rencontre avec Alfons Cervera. Présentation de l'ouvrage " Un autre monde "
 Ciné-rencontre : " El Silencio de otros " / Projection suivie d'un échange sur la question de la mémoire avec Alfons Cervera
 " Vie de goéland. María Casarès et la Bretagne "
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte