Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Faut-il « parler net » ? La « largeur de la langue » dans quelques contes italiens de La Fontaine / Yves Le Pestipon


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/faut_il_parler_net_la_largeur_de_la_langue_dans_quelques_contes_italiens_de_la_fontaine_yves_le_pestipon.40897?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Faut-il « parler net » ? La « largeur de la langue » dans quelques contes italiens de La Fontaine / Yves Le Pestipon

Faut-il « parler net » ? La « largeur de la langue » dans quelques contes italiens de La Fontaine / Yves Le Pestipon, in colloque international "Parrêsia et civilité entre France et Italie (Renaissance / XVIIe siècle)" organisé par le laboratoire Il Laboratorio, Université Toulouse Jean-Jaurès, 19-21 octobre 2017.

Beaucoup de Contes de La Fontaine sont d’origine italienne, et ils sont vifs. Leur auteur a cependant ménagé toutes sortes de ruses pour éviter que leur « parler net », ne le conduise, comme certain âne, au désastreux « haro ». Il a su jouer sur la « largeur de la langue ». Son projet fut de faire que « tout passe »  malgré les censures et les réticences.  Ses chroniques italiennes, dont les scènes s’ouvrent en Lombardie, à Naples, et à Rome, furent pour lui un art malin de « parler de loin ». Elles « ouvrent l’esprit » et « rendent le sexe habile ». Elles sont un merveilleux exemple d’« audace » et de « manière honnête » en langue française.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Octobre 2017
    Durée du programme : 30 min
    Classification Dewey : Littérature française : Histoire et étude par points spécifiques (courants littéraires, thèmes etc.), Critique et histoire de la littérature moderne
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Lettres classiques
    Collections : Parrêsia et civilité entre France et Italie (Renaissance / XVIIe siècle)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : LE PESTIPON Yves
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : JIMENEZ Jean
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : vérité et mensonge, littérature et morale, littérature française (17e siècle), Jean de La Fontaine (1621-1695), franc-parler , norme (morale)
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Parrêsia et honte : discours philosophique et discours “politiquement correct” chez Platon / Letitia Mouze
 La franchise des conseillers : parrêsia et politique dans "Le Prince" et dans ses traductions françaises du XVIe siècle / Laurent Gerbier
 De la parrêsia à l'arrogance chez Rabelais et l'Arétin / Éric Méchoulan
 Liberté de parole et civilité à l'épreuve des guerres de religion / John O'Brien
 La difficile parole du médecin de cour : parrêsia, civilité et exercice de la médecine / Violaine Giacomotto-Charra
 Le courtisan franchement français des deux "Dialogues du nouveau langage françois italianizé" d'H. Estienne / Blandine Perona
 "Ars est celare artem". La dissimulation chez Guazzo et Montaigne / Nicola Panichi
 Dire vrai et discours énigmatique : parrêsia et civilité dans le "Voyage des Princes fortunés" de Béroalde de Verville et le "Peregrinaggio di tre giovanni figlivoli del re di Serendippo" de Cristoforo Armeno / Véronique Adam
 « Plus vous criez, plus on se cabre » : l’influence du Concile de Trente et de Charles Borromée sur la conception homilétique de Jean-Pierre Camus ou les « biais » de la vérité / Thibault Catel
 « Dire avec vérité » : parrêsia et direction spirituelle chez Saint-Cyran / Laurence Plazenet
 "Les Caractères" de la Bruyère ou la promotion d’une parrêsia de type socratique / Emmanuel Picardi
 Splendeurs et misères du bon mot : la problématisation du modèle parrêsiastique chez Saint-Réal / Federico Corradi
 Sennacherib et la cour du bon roi Pantagruel / Carine Roudière-Sébastien
 Le « libre François » face à l’Italien : un aperçu de la parrêsia dans "Les Tragiques" d’Aubigné / Eulalie Clavreul, Marine Parayre
 La Flatterie et l’Amitié, modèles de parrêsia et de civilité dans l’Iconologia de Cesare Ripa et sa traduction française par Jean Baudoin / Coralie Cicovic
 Le franc-parler de Médée chez les deux Corneille et Charpentier : parole risquée ou parole vengeresse ? Florent Libral, Yann Mahé
 La parrêsia au risque de la traduction dans certains genres problématiques : les Discours sur la première Décade de Tite-Live de Machiavel et la « Déclamation » de Béroalde traduite par Calvy de la Fontaine / Michaël Boulet, Élise Montané
 Les enjeux de la “mise en françois” des "Devoirs mutuels des Grands et de ceux qui les servent" de Giovanni Della Casa par Guillaume Colletet (1648) / Amandine Eychenne, Sabine Biedma, Delphine Montoliu
 Interroger la sorcellerie par le récit et le théâtre du XVIIe au XXe siècles / Gianluca Troisi, Florent Libral
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte