Conférence
Chapitres
Notice
Langue :
Français
Crédits
École Normale Supérieure de Lyon (Réalisation), Élise Domenach (Intervention), Clélia Zernik (Intervention), Tetsuya Miura (Intervention), Fabienne Dumontet (Intervention), Diane Arnaud (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Élise Domenach, Clélia Zernik, Tetsuya Miura, Fabienne Dumontet, Diane Arnaud. ENS de Lyon. (2013, 19 septembre). Table ronde : Figurer la catastrophe ? Enjeux esthétiques et éducatifs , in Figurer la catastrophe, réfléchir le nucléaire : ce que les films sur Fukushima apprennent aux sciences humaines et sociales. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/66891. (Consultée le 26 février 2024)

Table ronde : Figurer la catastrophe ? Enjeux esthétiques et éducatifs

Réalisation : 19 septembre 2013 - Mise en ligne : 19 septembre 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette table ronde aura pour objet de croiser les questionnements esthétiques et formels sur ce cinéma de la catastrophe (ses modèles : des blockbusters sur la fin du monde au cinéma d’horreur et de fantômes japonais, en passant par les films de zone comme Stalker de Tarkovski et les films sur Hiroshima), les questionnements moraux sur le positionnement du filmeur dans des paysages dévastés ou face aux victimes et familles déplacées (en discussion de l’article de Denis Lim qui dénonçait dans le New York Times du 14 mars 2012 un « tourisme du désastre » dans les films tournés à Fukushima, cédant à une fascination pour les ruines) et les enjeux éducatifs sur un juste rapport à « la fin du monde ». Il s’agira d’interroger les racines de ce questionnement moral et éducatif dans l’histoire politique et culturelle du Japon (de la propagande américaine de l’ « atome pour la paix » à l’éducation au risque nucléaire, des modèles pragmatistes américains à leur influence sur la philosophie de l’éducation de l’Ecole de Kyoto) et sa dimension proprement philosophique et universelle. Pour réfléchir au rôle éducatif des films, nous aurons également recours aux modèles littéraires (les haïkus des poètes japonais et les journaux des écrivains japonais sur Fukushima, et La Peste de Camus) et picturaux (représentations du tremblement de terre de Lisbonne ou de Guernica, et photographies de Fukushima), en réponse au constat de Jean-Luc Nancy sur la « dé-nomination », la « défiguration » et la « décomposition » que charrie le mot « Fukushima ».

Intervention
Thème

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème