Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC, Cerisy-la-Salle

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2018, 25 juillet). Best-sellers, consommation et idéologie. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/116655. (Consultée le 1 mars 2024)

Best-sellers, consommation et idéologie

Réalisation : 25 juillet 2018 - Mise en ligne : 18 mai 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque intitulé "Que nous disent les best-sellers ?" qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 23 au 30 juillet 2018, sous la direction d'Olivier BESSARD-BANQUY, Sylvie DUCAS et Alexandre GEFEN.

Présentation de l'intervenant

Matthieu Letourneux est professeur à l’Université Paris-Nanterre et membre du CSLF. Spécialiste des cultures sérielles et médiatiques des XIXe et XXe siècles et de la littérature pour la jeunesse, il a publié un essai sur la sérialité, Fictions à la chaîne, Seuil, "Poétique", 2017. Il a fait paraître auparavant Cinéma, premiers crimes (avec A. Carou, Paris Bibliothèques, 2015), Fantômas ! Biographie d’un criminel imaginaire (avec L. Artiaga, Les Prairies ordinaires, 2013), La Librairie Tallandier, Histoire d’une grande maison d’édition populaire (1870-2000) (avec J.-Y. Mollier, Nouveau Monde, 2011) et Le Roman d’aventures, 1870-1930 (PULIM, 2010). Il a dirigé ou codirigé une dizaine de publications collectives sur les littératures de jeunesse ou les cultures médiatiques. Il a réédité et préfacé Le Coureur des bois de Gabriel Ferry (Phébus), On vole des enfants à Paris de Louis Forest (Le Masque), et chez Bouquins les œuvres de Gustave Aimard, Emilio Salgari, Eugène Sue et la série Fantômas (avec L. Artiaga). Il est rédacteur en chef de la revue Belphégor (https://journals.openedition.org/belphegor/).

Résumé de la communication

Le discours sur le best-seller repose moins sur des considérations économiques ou littéraires que sur une structuration idéologique qui en détermine l’appréhension sédimentée. La rapidité avec laquelle la notion de best-seller s’est imposée au début du XXe siècle tient à sa manière de synthétiser les transformations de la culture qui se produisent à l’époque (achevant ce moment de rupture entre la culture restreinte, highbrow, et les autres formes culturelles). Et si comme on le verra les best-sellers permettent d’éclairer l’évolution des discours sur les œuvres et leurs soubassements esthétiques, c’est parce que, dans leur manière de combiner logiques de standardisation et de singularisation, se jouent des tentatives de médiation entre les différents espaces de la culture qui ont structuré les imaginaires culturels au XXe siècle. C’est en cela que les best-sellers peuvent apparaître comme un terrain d’observation privilégié pour étudier notre histoire culturelle en tant qu’elle est, de manière essentielle, dominée par un paradigme de consommation.

Thème
Documentation

Best-Sellers, l'industrie du succès

O. Bessard-Banquy, S. Ducas, A. Gefen (dir.)

Armand Colin — 2021

ISBN : 978-2-200-62932-8

En savoir plus

Sur le même thème