Cours/Séminaire
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2014, 14 mars). Les balkanismes par-delà le "spatial turn". Construction d'identité et tiers-espace. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/132054. (Consultée le 14 juillet 2024)

Les balkanismes par-delà le "spatial turn". Construction d'identité et tiers-espace

Réalisation : 14 mars 2014 - Mise en ligne : 22 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette conférence a été enregistrée dans le cadre du séminaire "Organisation et réorganisation des espaces culturels : politiques et représentations" de l'équipe ERLIS dont le thème pour l'année 2013-2014 s'intitule  Identité et espace comme clés des études culturelles.

Daniela Finzi est Privatdozetin à l’Université de Vienne où elle co-organise le séminaire « Cultures des différences », travaille également comme collaboratrice à l’Institut Sigmund Freud et a écrit comme spécialiste de l’Europe centrale plusieurs ouvrages autour de la question de l’Autre et de sa culture (Kulturanalyse im zentraleuropäischen Kontext, Francke Verlag, 2011 et Die Lust an der Kultur/Theorie: Transdisziplinäre Interventionen, Turia+Kant, 2012).

Dans le sillage d’Homi K. Bhabha et de son ouvrage Les lieux de la culture. Une théorie postcoloniale (Paris, Payot, 2007), elle a tenté de comprendre à partir de l’étude de textes de certains auteurs (Peter Handke, Juli Zeh, Norbert Gstrein entre autres) comment des modèles préformatés hégémoniques de type narratif et discursif se sont installés dans le discours politique des médias de langue allemande à propos des guerres de l’ex-Yougoslavie en publiant Unterwegs zum Anderen? Literarische Er-Fahrungen der kriegerischen Auflösung Jugoslawiens aus deutschsprachiger Perspektive (Francke Verlag, 2013). Est-il possible pour le débat scientifique sur la nature de l’Autre de penser hors d’ordres binaires reposant sur une asymétrie culturelle ?

Sur le même thème