Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

Université Caen-Normandie

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2019, 8 novembre). Les diplomates et consuls français face au 18 juillet 1936 : ordre, contre-révolution et légitimation du coup d’État militaire. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/132026. (Consultée le 24 mai 2024)

Les diplomates et consuls français face au 18 juillet 1936 : ordre, contre-révolution et légitimation du coup d’État militaire

Réalisation : 8 novembre 2019 - Mise en ligne : 22 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication  a été enregistrée lors de la journée d’étude intitulée Le Franquisme, son image et ses politiques d'influence en France (1936-1975) organisée par l'équipe de recherche HISTEMÉ le 8 novembre 2019.

Nathan Rousselot est doctorant au sein du Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA – EA 1163) et de l’Université de Nantes. Depuis 2017, il réalise une thèse sous la direction de Stanislas Jeannesson et de José Luis Ledesma, intitulée « Violences de guerre, diplomatie et relations internationales : le cas de la guerre d’Espagne (1936-1939) ». Il s’intéresse aux perceptions des violences de la guerre civile espagnole par les diplomates français et britanniques et à l’influence de ces perceptions sur leurs activités humanitaires.

Résumé de la communication

L’historien Eduardo González Calleja a mis récemment en évidence la stratégie d’ « encadrement culturel » déployée par les forces contrerévolutionnaires espagnoles au lendemain de la victoire du Frente Popular. Cette stratégie visait à susciter l’adhésion d’amples secteurs de la société au coup d’État en préparation, en instrumentalisant la question de l’ordre public et d’un supposé soulèvement communiste prochain1. Or, il semble que ces efforts de propagande ont été également réalisés en direction des diplomates étrangers en poste en Espagne, et notamment en direction des diplomates français. Ainsi, la grande majorité d’entre eux paraît avoir été dès le début sensible à ce discours, suscitant une adhésion très précoce au coup d’État militaire du 18 juillet, perçu comme une opération de rétablissement de l’ordre face aux « désordres » révolutionnaires qu’ils purent observer par ailleurs dans la zone républicaine au lendemain du soulèvement.

Eduardo González Calleja, « Los discursos catastrofistas de los líderes de la derecha y la difusión del mito del “golpe de Estado comunista” », El Argonauta Español [en ligne], no 13, 2016. Disponible sur < https://journals.openedition.org/argonauta/2412>, consulté le 11 mars 2019.

Sur le même thème