Conférence

Enquête sur le rapport des étudiants et de leur famille à l'école : la classe à l'épreuve du genre. Influences croisées du genre et de l'ancienneté du capital culturel sur la réussite scolaire - PUDN

Réalisation : 9 décembre 2020 Mise en ligne : 9 décembre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Ce 4 pages est la conclusion d’un travail d’exploitation de données issues de l’enquête POF 2018-2019 sur le rapport des étudiant-es et de leurs familles à l'école, menée auprès de 6918 étudiant-e-s, de cinq universités de France hexagonale. Notre terrain d’enquête est donc limité : en se concentrant sur l’université, et les classes sociales représentées en son sein, il fait l’impasse sur une grande partie des étudiant·es les mieux dotées socialement et économiquement. Les inégalités d'accès à la réussite scolaire s'expliquent, pour partie, par des différences de socialisation. A partir des données de l'enquête, nous observons comment deux déterminants bien connus de la réussite scolaire, le genre et le capital culturel familial, influent sur plusieurs pratiques socialisatrices favorisant la réussite scolaire. L’ancienneté du capital scolaire familial a été objectivée grâce à un recodage des variables renseignant sur les diplômes des parents et des grands-parents, permettant de distinguer trois “générations d’études” (primo-étudiants, enfants de diplômé·es, petits-enfants de diplômé·es). Afin de proposer une vue transversale du phénomène total que sont les socialisations, nous avons ciblé cinq pratiques sociales scolarisantes : l’aide aux devoirs par les parents du primaire au lycée, la pratique des cahiers de vacances, la lecture, et l’attribution des “encouragements” et des “félicitations” par le conseil de classe. Certaines sont des pratiques de socialisation familiale, d’autres de socialisation scolaire. La lecture, par ailleurs, est informée par les socialisations familiales, scolaires et amicales (Octobre & Jauneau, 2008). Nos résultats montrent que l'effet scolarisant du genre est tel qu'il peut neutraliser l'avantage de la classe sociale, de sorte que les "pionnières" (primo-étudiantes) égalent ou dépassent les "héritiers" (petits-fils de diplômé·es). On observe une force accrue de l'effet du capital culturel familial lorsque celui-ci remonte à deux générations. L'effet du genre et de la classe sociale se conjuguent : ce sont de loin les "héritières" (petites-filles de diplômé·es) qui déclarent avoir reçu le plus de socialisations scolarisantes.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
Progedo. (2020, 9 décembre). Enquête sur le rapport des étudiants et de leur famille à l'école : la classe à l'épreuve du genre. Influences croisées du genre et de l'ancienneté du capital culturel sur la réussite scolaire - PUDN. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/107699. (Consultée le 17 mai 2022)
Contacter
Documentation

Sur le même thème