Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
EFEO Ecole Française d'Extrême Orient (Réalisation), Jacques Gaucher (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/t5qh-1c72
Citer cette ressource :
Jacques Gaucher. ResEFE. (2009, 29 mai). Angkor Thom, de la Cité des dieux à l’horizon urbain : archéologie d’une mise en scène , in Conférences. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/t5qh-1c72. (Consultée le 22 mai 2024)

Angkor Thom, de la Cité des dieux à l’horizon urbain : archéologie d’une mise en scène

Réalisation : 29 mai 2009 - Mise en ligne : 12 janvier 2010
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Conférence donnée le 11 juin 2009 dans le cadre des Conférences Iéna, organisées conjointement par l'Ecole française d'Extrême-Orient et le Musée Guimet.

Le centre du site d’Angkor est occupé par un espace exceptionnel en raison de ses dimensions, de la géométrie de son enceinte et de la dramaturgie de ses monuments : Angkor Thom. A l’analyse, le symbolisme architectural de ses grands temples et leur ordonnancement figurent une représentation, celle de l’Univers habité par les dieux, rendue célèbre par les chercheurs de l’Ecole française d’Extrême-Orient au cours du XXe siècle. Mais ce vaste espace, aujourd’hui recouvert par la forêt, enfermait-il réellement celui d’une ville ? Quels mécanismes, inhérents à toute vie de cité, soutenaient cette mise en scène grandiose ? Pouvait-on en recueillir des traces, en dresser un plan, identifier des formes, caractériser des fonctionnements ? Enfin, dans quelle mesure était-il possible de rendre compte de sa fabrication dans le temps ? En procédant à l’archéologie d’un site à grande échelle, l’archéologue apporte à ces questions une première série de réponses qui restituent à l’ancienne capitale des rois khmers, ses dimensions urbaines, prémices d’une histoire insoupçonnée.

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème