Conférence

Récupération de la capacité à dénommer des actions dans l'aphasie chronique : étude de la plasticité induite par une thérapie sémantique auprès de trois participants / Édith Durand

Réalisation : 22 juin 2012 Mise en ligne : 22 juin 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Récupération de la capacité à dénommer des actions dans l'aphasie chronique : étude de la plasticité induite par une thérapie sémantique auprès de trois participants / Édith Durand. In "Perspectives neuropsycholinguistiques sur l'aphasie - NeuroPsychoLinguistic Perspectives on Aphasia", colloque international organisé par l'Unité de Recherche Interdisciplinaire Octogone de l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Toulouse, 21-23 juin 2012.

L’aphasie est un trouble acquis du langage consécutif à une lésion cérébrale, et dont la récupération dépend des mécanismes de plasticité cérébrale. Encore à ce jour, notre compréhension de l’interaction entre ces mécanismes et la thérapie orthophonique est limitée. L’objectif de la présente étude est d’examiner les changements comportementaux et neurobiologiques associés à la récupération de la capacité à nommer des actions, suite à la thérapie Semantic Feature Analysis (SFA), administrée de manière intensive. Elle s’inscrit dans la continuité de l’étude de Marcotte et al. (Marcotte et coll., en révision; Marcotte & Ansaldo, 2010) sur l’impact de la SFA dans la récupération de l’aphasie chronique. Trois participants souffrant d’aphasie de Broca chronique avec anomie sévère d’origine phonologique ont reçu une thérapie SFA intensive, basée sur l’activation de traits sémantiques reliés aux cibles et ayant pour but d’améliorer la capacité à nommer des actions. Compte tenu de la littérature sur l’efficacité de la SFA (Boyle, 2004; Marcotte & Ansaldo, 2010), il était attendu que la thérapie intensive SFA s’avèrerait efficace pour améliorer la capacité à nommer des actions traitées et non traitées, chez les participants de l’étude. Quant aux modifications neurofonctionnelles associées à l’amélioration, et sachant les liens entre les aires langagières et les aires soutenant la motricité (Corballis, 2010; Pulvermuller, 2005), et les résultats obtenus par Marcotte et al. (en révision), il était attendu que l’amélioration en dénomination d’actions suite à la thérapie SFA serait associée à des activations significatives des aires connues pour leurs participations au traitement moteur. Cette étude suit un plan expérimental à mesures répétées avant et après thérapie. Plus précisément, ces mesures ont été recueillies en situation de dénomination d’actions présentées sur photos avec consignation des réponses données et enregistrement des variations du signal BOLD mesurées en neuroimagerie par résonance magnétique fonctionnelle évènementielle (IRMf-ER). La thérapie SFA fut administrée sur supports photos au rythme de trois séances individuelles hebdomadaires, jusqu’à atteindre 80 % d’amélioration et dans la limite de 6 semaines. Suite à la thérapie, une amélioration significative, de même ampleur, de la capacité à nommer les actions traitées fut constatée chez les trois participants. La généralisation des effets de la thérapie à la capacité de dénommer des items non traités était faible. Cependant, les familles remarquèrent une amélioration dans la communication au quotidien, et ce, chez les trois participants. Du point de vue neurofonctionnel, la dénomination d’actions traitées était associée à une activation significative des aires de traitement sémantique, des aires de programmation motrice, ainsi que des aires impliquées dans les fonctions exécutives et mnésique. Ce travail fournit des données probantes sur le potentiel d’une thérapie spécifique à déclencher la plasticité cérébrale et à améliorer la capacité à dénommer des verbes dans le cas d’aphasie de Broca chronique. Par ailleurs, les données neurofonctionnelles suggèrent que le recrutement des réseaux viables spécifiques est relié à la nature de la thérapie.

Intervenant
Édith DURAND


Thème
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Bruno BASTARD (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
UT2J. (2012, 22 juin). Récupération de la capacité à dénommer des actions dans l'aphasie chronique : étude de la plasticité induite par une thérapie sémantique auprès de trois participants / Édith Durand. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/63603. (Consultée le 28 janvier 2023)
Contacter
Documentation

Corballis, M. C. (2010). Mirror neurons and the evolution of language. Brain and Language, 112(1), 25-35.

Marcotte, K., Adrover-Roig, D., Damien, B., De Préaumont, M., Généreux, S., Hubert, M., & Ansaldo, A. I. (en révision). Functional reactivation following Semantic Feature Analysis in chronic aphasia : Evidence from a single-case and group-studies.

Marcotte, K., & Ansaldo, A. I. (2010). The neural correlates of Semantic Feature Analysis in chronic aphasia: discordant patterns according to the etiology. Seminars in Speech and Language, 31(01), 52-63.

Pulvermuller, F. (2005). Brain mechanisms linking language and action. Nat Rev Neurosci, 6(7), 576-582.

> Voir aussi la bibliographie générale à télécharger dans l'onglet "Documents" de la séquence vidéo d'ouverture du colloque.

Dans la même collection