Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Bruno BASTARD (Réalisation), Thi Mai Tran (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
DOI : 10.60527/rrhx-n513
Citer cette ressource :
Thi Mai Tran. UT2J. (2012, 22 juin). Pour une approche dynamique des réponses aphasiques obtenues en dénomination d’images : apport de l’analyse qualitative / Thi-Mai Tran , in Perspectives neuropsycholinguistiques sur l'aphasie. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/rrhx-n513. (Consultée le 24 juillet 2024)

Pour une approche dynamique des réponses aphasiques obtenues en dénomination d’images : apport de l’analyse qualitative / Thi-Mai Tran

Réalisation : 22 juin 2012 - Mise en ligne : 7 mars 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Pour une approche dynamique des réponses aphasiques obtenues en dénomination d’images : apport de l’analyse qualitative / Thi-Mai Tran, in "Perspectives neuropsycholinguistiques sur l'aphasie - NeuroPsychoLinguistic Perspectives on Aphasia", colloque international organisé par l'Unité de Recherche Interdisciplinaire Octogone de l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Toulouse, 21-23 juin 2012.

Présents dans tous les types cliniques d’aphasie, les troubles de la dénomination constituent une manifestation centrale des pathologies acquises du langage d’origine neurologique. Ces troubles sont généralement mis en évidence et étudiés dans le cadre de la tâche de dénomination d’images, épreuve incontournable de tout bilan d’aphasie. L’analyse des réponses obtenues dans cette tâche correspond le plus souvent à une analyse des erreurs et une caractérisation des paraphasies produites dans cette situation. Malgré l’existence d’usages différents (ex.: paraphasies phonémiques ou paraphasies segmentales), il existe un relatif consensus sur les termes employés bien que la motivation linguistique de certains termes reste discutable (ex. : néologismes ou paraphasies littérales). Pourtant, l’usage de termes peu motivés ou inadéquats linguistiquement (ex.: paraphasie verbale morphologique, néologisme) conduit à écarter de l’analyse traditionnelle certains éléments pertinents comme la catégorie grammaticale des unités lexicales (cf. l’adjectif verbal), leur structure linguistique (ex. l’adjectif morphologique) et leur signification (cf. le terme néologisme) et ce faisant, à focaliser sur les aspects déficitaires du comportement dénominatif des locuteurs aphasiques. Or, l’analyse de l’ensemble des réponses produites fait ressortir, à côté d’éléments clairement déficitaires, des composants langagiers préservés et, chez certains patients, des stratégies dénominatives plus ou moins appropriées et efficaces. Tous ces éléments sont nécessaires pour comprendre la dynamique du comportement dénominatif des sujets aphasiques et pour élaborer des traitements ciblés à partir de l’interprétation des déficits et l’analyse des compétences préservées. Le cadre d’analyse proposé et la terminologie des paraphasies utilisée, s’inscrivent dans une approche dynamique cherchant (i) à décrire pour chaque niveau linguistique impliqué (forme, sens et structure), à la fois les aspects déficitaires (ex. : paraphasies, circonlocutions erronées) mais également les connaissances préservées et les stratégies dénominatives (ex.: paraphasies modalisées, circonlocutions ou gestes informatifs) et (ii) à intégrer les comportements non verbaux qu’ils soient référentiels ou modalisateurs. Notre conviction est que l’analyse qualitative du comportement dénominatif est un complément indispensable à l’analyse quantitative des erreurs et qu’elle a toute sa place dans l’interprétation des troubles lexicaux. L’analyse conjointe des données quantitatives et qualitatives, en référence à un modèle théorique de la production lexicale, apparaît la plus à même de contribuer de façon pertinente au diagnostic des troubles de la dénomination et à l’élaboration de plan de traitement cognitivement et linguistiquement fondés.

Intervention
Thème
Documentation

Nespoulous J.L. (1996), Les stratégies palliatives dans l’aphasie. Rééducation Orthophonique, 34, 88, 423‐433. 

Nespoulous J‐L. & Virbel J. (2004), Apport de l’étude des handicaps langagiers à la connaissance du langage humain. Parole, 29‐30, 5‐42.

Tran T.M. (2000), A la recherche des mots perdus: étude des stratégies dénominatives des locuteurs aphasiques, Thèse de doctorat en linguistique, Université de Lille 3.

Tran T.M. (2007), La dénomination d’objets dans la pathologie aphasique : éclairage sur les rapports entre sens construit et dénomination. Le Français Moderne, 2, 227‐240.

Tran T.M. & Corbin D. (2001), La terminologie neurolinguistique et la typologie traditionnelle des paraphasies : une approche critique. In Colombat B. & Savelli M. (Eds.), Métalangage et terminologie linguistique, Actes du Colloque International Métalangage et terminologie linguistique, Louvain : Peeters, coll. Orbis / Supplementa, pp. 811‐826.

> Voir aussi la bibliographie générale à télécharger dans l'onglet "Documents" de la séquence vidéo d'ouverture du colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème