Canal-U

Mon compte
Canal Archéo Montpellier

Les fouilles de l'embouchure du fleuve antique dans les étangs narbonnais


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/asm/embed.1/les_fouilles_de_l_embouchure_du_fleuve_antique_dans_les_etangs_narbonnais.16859?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
SANCHEZ Corinne

Producteur Canal-U :
Canal Archéo Montpellier
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les fouilles de l'embouchure du fleuve antique dans les étangs narbonnais

Fouillé dans le cadre du projet collectif de recherche sur les ports antiques de Narbonne, le secteur marécageux de Mandirac et du Castélou livre des données essentielles sur l'embouchure du fleuve Aude. Large d'une cinquantaine de mètres pour une profondeur de 3,50 m minimum, le cours d'eau est encadré par deux jetées. D'une emprise de 15 à 25 m, elles sont aménagées par l'apport de mètres cubes de matériaux et de milliers de pieux en bois qui viennent renforcer leurs berges. C'est sur ce système de quais que s'organisent le déchargement de bateaux à fort tirant d'eau et le transfert des marchandises sur des barques ou des charrettes qui assurent le lien avec la cité. En effet, tous les navires ne remontaient pas le fleuve jusqu'à la ville et certains produits étaient transvasés sur des embarcations plus légères. Cette manutention nécessitait des lieux de stockage. Un bâtiment de 7,60 m de large pour au moins 18 m de long a été mis en évidence sur un des quais du Castélou, rive droite. Il avait très certainement un rôle d'entrepôt mais aussi une fonction administrative pour le contrôle des marchandises.

À partir du IVe s. de n. è., de nouveaux travaux sont nécessaires pour consolider cette embouchure, mise à mal par un fleuve impétueux. La zone de Mandirac est révélatrice des difficultés à maintenir le cours d'eau dans son lit. Les réfections de l'Antiquité tardive y sont monumentales, avec l'apport de très nombreux blocs pour surélever et consolider les quais. Un bateau, large d'environ 3,20 m à l'une de ses extrémités, est volontairement coulé pour reconstruire une digue (zone 26). Évalué à environ 13 m de long, il transportait des amphores d'Afrique, de Bétique et de Lusitanie, illustrant le rôle de Narbonne dans le commerce entre les différentes provinces de l'Empire.

Suivis sur 1,7 km, ces quais semblent disparaître vers le nord-est. Les prospections géophysiques ne repèrent pas de continuité ce qui laisse supposer que seule l'embouchure a nécessité de grands travaux.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 22 Mai 2014
    Durée du programme : 20 min
    Classification Dewey : Archéologie et préhistoire
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Archéologie
    Collections : Les ports dans l'espace méditerranéen antique
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : SANCHEZ Corinne
    Réalisateur(s) : Richard Muriel
  •  
    Langue : FRA
    Mots-clés : archéologie
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Le Mas Desports : un établissement portuaire antique et médiéval sur les communes de Lunel et Marsillargues (Hérault)
 Carpologie en contexte portuaire romain : économie végétale et environnements des sites de Caska (Ile de Pag, Croatie), du Castélou (Narbonne), et d'Arles Rhône 3
 Le port lagunaire de Kition (Larnaca, Chypre)
 Géoarchéologie des ports antiques lagunaires en Méditerranée
 Restitution de la morphologie littorale et aménagements portuaires de Forum Iuli
 Ports fluviaux, ports lagunaires du Rhône et son delta à l'Antiquité : mobilité environnementale et dynamiques géomorphologiques comme contraintes à l'aménagement (Port d'Arles, Fos Saint Gervais, Ulmet)
 Ingénierie hydraulique et opérations de canalisation en Cisalpine : quels éléments de comparaison avec la Gaule Transalpine ?
 Géoarcheologie du bassin portuaire d'Ostia : localisation, chronostratigraphie et comparaison avec les bassins de Portus
 Techniques de bonification d'une zone palustre au Ier s. à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)
 À l'autre bout de la Garonne. Burdigala : un port fluvio-maritime antique de l'Arc Atlantique
 Entre fleuve et océan : le port antique de Rezé / Ratiatum (Loire-Atlantique)
 Construire dans l'eau : aménagements antiques à interpréter dans la Lagune de Venise
 Connecting Rome to Portus, Ostia and the sea: the canal system of Claudius and Trajan
 Le port fluvial d'Arles et ses avant-ports maritimes
 Le système portuaire fluvio-lagunaire de la vallée du Bétis (Guadalquivir), réflexions sur son organisation et son évolution de la fin de la République à la fin du Haut-Empire romain
 Patavium et ses ports fluvio-lagunaires. Le cas du portus ou forum de Mino Meduaco
 Les hommes et l'activité portuaire dans l'emporion de Narbonne (IIe siècle av. J.-C. – IIe siècle ap. J.-C.)
 L'établissement littoral de Saint-Martin à Gruissan : un avant-port de Narbonne ?
 Le débarcadère de Port-la-Nautique
 Le vivier augustéen du Lac de Capelles à Port-la-Nautique (Narbonne)
 La fouille du 14 Quai d'Alsace à Narbonne. Nouvelles informations sur l'histoire de la Robine et de sa fréquentation durant les premiers siècles de notre ère.
 19/20 Quai d'Alsace à Narbonne : artisanat et commerce en bordure du Canal de la Robine
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte