Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

Comment sortir de la violence (ou ne pas y entrer) ?, Colloque international « Sortir de la violence », Session 4


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/comment_sortir_de_la_violence_ou_ne_pas_y_entrer_colloque_international_sortir_de_la_violence_session_4.60563?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Les chapitres


Comment sortir de la violence (ou ne pas y entrer) ?, Colloque international « Sortir de la violence », Session 4

Ce colloque international a présenté les principaux résultats scientifiques du programme SoV – Sortir de la violence (2017-2021), réalisé avec le soutien de l’Agence nationale de la recherche (projet ANR-16-CE39-0010), en partenariat avec la FMSH (Paris) et la MSHS (Toulouse).
La quatrième session porte sur les travaux des membres de la tâche 4 du programme SoV, « Comment sortir de la violence (ou ne pas y entrer) ? ».

La session débute par l’intervention d’Yvon Le Bot, qui présente les cinq principaux thèmes liés à la sortie de la violence, sur lesquels ont travaillé les différents membres de cette tâche :

1- les métamorphoses des violences ;

2- la sortie de la violence par les acteurs institutionnels, via les instances et processus juridico-politiques ;

3- la sortie de violence par les mouvements sociaux ;

4- le rôle des acteurs culturels, des créations culturelles ;

5- la mémoire et l’histoire : vérité, justice ou réconciliation ?

Ces thèmes sont développés dans sept interventions :

  • María Victoria Uribe, « Violencia mutante y paz esquiva en Colombia », montre comment, après la signature des accords de paix avec les FARC, la violence en Colombie a évolué vers de nouvelles formes moins hiérarchisées, se traduisant notamment par des exécutions extrajudiciaires de leaders sociaux et d’anciens combattants.

  • L’intervention de John Sabogal, « La reconfiguration de la violence armée en Colombie après l’Accord de paix », porte sur les mutations des violences armées, notamment dans le département du Cauca, au sud-ouest de la Colombie, dans le contexte de la mise en œuvre de l’accord de paix entre l’État et les FARC.

  • Dans son exposé sur « La rencontre entre victimes, chercheurs et artistes. Son potentiel transformateur et ses limites », María Emma Wills s’interroge sur la puissance, mais aussi les limites, des initiatives de mémoire utilisant le langage artistique (musique, danse, peinture, poésie, théâtre, etc.).

  • Dans son intervention, « L’art comme alternative à la violence en Colombie : du Street Art au théâtre », Johanna Carvajal González analyse les activités artistiques du collectif Casa Kolacho (Medellín) et du festival des arts du spectacle Selva Adentro (région du Chocó) comme moyens d’affronter un contexte colombien marqué par l’incertitude politique, sociale et économique.

  • L’étude de Marie-Christine Doran, « Le rôle politique de la mémoire en Colombie et au Chili : Imaginaires, mobilisations, institutions », met en parallèle les processus de construction de mémoire au Chili et en Colombie et révèle l’existence d’un imaginaire de la souffrance partagée qui inscrit les violations passées des droits humains dans un continuum avec la violence structurelle et coloniale.

  • L’intervention de Víctor Quintana, « La lucha contra la violencia de alto impacto en México », revient sur les stratégies adoptées au Mexique aux niveaux de la Fédération, des États et des municipalités, en collaboration avec certaines organisations de la société civile, pour faire face à l’extrême violence qui frappe le pays depuis 2006.

  • Enfin, le travail de Ricardo Peñaranda, « La confrontación de las narrativas sobre la guerra en Colombia a la salida de la violencia », porte sur la manière dont les différents acteurs ayant participé à la guerre en Colombie rivalisent pour construire des récits différents sur leur responsabilité dans la confrontation. Ce qui donne lieu à un affrontement discursif qui sera décisif pour mettre fin au long cycle de violence ou, au contraire, pour le prolonger.

À l’issue des interventions, un temps d’échange a été consacré aux questions et réponses entre le public et les intervenants.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 1 Décembre 2020
    Lieu de réalisation : FMSH - VISIO
    Durée du programme : 155 min
    Classification Dewey : SCIENCES SOCIALES
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sciences de la société
    Collections : Colloque international - Sortir de la Violence (ANR-SoV)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : WILLS María Emma, CARVAJAL GONZÁLEZ Johanna, DORAN Marie-Christine, PEÑARANDA Ricardo, QUINTANA Víctor, GUICHAOUA André, O'NEILL William, LE BOT Yvon, URIBE María Victoria, SABOGAL John
    Réalisateur(s) : Fondation Maison des sciences de l’homme
  •  
    Langue : Espagnol, Français
    Mots-clés : institutions, société civile, culture
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte